Massif Central Ferroviaire 
Les Viaducs sont les Châteaux de la Loire du Massif Central
Bonjour, et bienvenue aux internautes qui s'intéressent à l'histoire, à la géographie, au patrimoine, aux paysages et à l'avenir ferroviaires du Massif Central.
Actualités Inventaire Repères Annexes
Première visite : lire l'Editorial
Patrimoine
Recherche par département  |   Recherche par ligne PO PLM Midi  |   Recherche par nom  |  Recherche par date  |  Recherche par carte | ToponymeExpress
N° 286  du 01/07/2022
 
L'actualité du 24/06/2022
 
Toute l'actualité  |  L'agenda   (0 RV)


La photo du mois
:


Aujourd'hui transformé en salle de réception, l'ancien hall "Bagages Arrivée" du BV monumental de Néris les Bains accueille des œuvres du peintre Alexandre Ganesco (1910-1979). Adepte de cette ville d'eau, l'artiste a représenté les voitures directes Paris - Néris au passage de l'un des nombreux viaducs précédant la station thermale, sur la ligne Montluçon - Gouttières.

Photo réalisée le
29/05/2022 par Rails & Drailles.

  • Allier : Montluçon 1 2 3 4, Néris les Bains, Gouttières, Lignerolles 1 2 3 4 5, Audes 1 2, Arpheuilles Saint Priest 1 2, Durdat Larequille. [17 photos]

  • Ardèche : Bourg Saint Andéol. [1 photo]

  • Aude : Montferrand, Mas Saintes Puelles. [2 photos]

  • Corrèze : Merlines. [1 photo]

  • Creuse : Budelière 1 2 3. [4 photos]

  • Dordogne : Abjat sur Bandiat, Piégut Pluviers. [2 photos]

  • Drôme : Alixan, Saint Marcel lès Valence 1 2 3. [4 photos]

  • Gard : Junas, Bessèges, Laudun l'Ardoise, Aubais, Orthoux Sérignac Quilhan. [5 photos]

  • Haute Garonne : Garidech 1 2, Buzet sur Tarn, Castelmaurou, Grenade 1 2, Cadours 1 2. [8 photos]

  • Hérault : Boisseron. [1 photo]

  • Indre : Ciron, Ruffec 1 2, Saint Marcel, Saint Gaultier 1 2 3. [7 photos]

  • Indre et Loire : Chemillé sur Indrois. [1 photo]

  • Haute Loire : Bournoncle Saint Pierre 1 2, Brives Charensac 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12. [15 photos]

  • Nièvre : Clamecy, Prémery. [2 photos]

  • Puy de Dôme : Thiers, Volvic 1 2, la Cellette. [4 photos]

  • Vaucluse : Vaison la Romaine. [1 photo]

  • Ont contribué à cette édition : Christophe BENOIST, Damien FOLLET, Jean-Marie GILSON, Patrick GROS, Franz ESNAULT, Angélique HENRY ESNAULT, Jean-Louis ROCHE, Georges TURPIN.

  • La présente édition est illustrée par plus de 14297 photos.

  • La présente édition est liée à une base de données comptant 18386 entrées.

  • Le n° 287 paraîtra le 01/08/2022
  • .

    Périgueux : un train toutes les 30 mn, vraiment?



    L'étoile ferroviaire de Périgueux a de beaux restes, du moins en ce qui concerne le réseau hérité du PO. Seule manque à l'appel la ligne d'Angoulême, qui se détachait à la Cave et prenait la direction de Ribérac et de Parcoul_Médillac. Cerise sur le gâteau, la double voie n'a pas totalement disparu.

    C'est précisément sur une telle section que devait être mise en service, le 2 juillet 2022, la "Navette Mussidan - Niversac", déjà affublée du titre de RER Métropolitain, à la fréquence proclamée d'un train toutes les 30 mn en heure de pointe et d'un train toutes les heures en dehors. Ce n'est pas vraiment ce qui apparaît lorsque l'on analyse le tableau horaire ci-après :



    Au delà d'une grille peu mémorisable "à la française", c'est le TER qui veut se faire aussi gros que le RER. De nos jours, c'est ainsi, tout est dans la com' et les grands mots. On masque ce faisant la politique des petits pas, du progrès distillé au goutte-à-goutte. Autant par manque de volonté que par manque de financements.

    Ce n'est pas avec d'aussi timides avancées que le chemin de fer décarbonera la France : les grêlons ont de l'avenir. D'autant plus qu'avec les hausses vertigineuses du prix de l'énergie, des matériaux et de tout le reste, qu'avec les si bizarres pénuries de personnel, SNCF Réseau peut renoncer dès maintenant à toute modernisation et encore moins à tout développement. Ne restera plus, à des coûts exorbitants, que la pose de rustines à la petite semaine (ce qui signifie en fait de nombreuses semaines d'interruption du trafic) sur les axes les plus structurants. L'achat et la maintenance du matériel roulant seront logés à la même enseigne.

    Le résultat est connu : toujours moins de trains (sans compter ceux supprimés à la dernière minute), toujours plus lents (sans compter les retards permanents), toujours plus chers (bien entendu), sur des lignes de plus en plus menacées de suspension.
    Plus d'info / source :
    Le reste de l'actualité