Massif Central Ferroviaire 
Les Viaducs sont les Châteaux de la Loire du Massif Central
Bonjour, et bienvenue aux internautes qui s'intéressent à l'histoire, à la géographie, au patrimoine, aux paysages et à l'avenir ferroviaires du Massif Central.
Actualités Inventaire Repères Annexes
Première visite : lire l'Editorial
Patrimoine
Recherche par département  |   Recherche par ligne PO PLM Midi  |   Recherche par nom  |  Recherche par date  |  Recherche par carte | ToponymeExpress
N° 238  du 01/06/2018
 
L'actualité du 29/05/2018
 
Toute l'actualité  |  L'agenda   (3 RV)


La photo du mois
:


Vue en contre-plongée de l'une des 18 arches, hautes de 60 m, du viaduc en maçonnerie de Mussy sous Dun, en Saône et Loire. L'ouvrage, édifié de 1892 à 1895, soutient les deux voies de la ligne "évite-Lyon" de Paray le Monial à Givors. Sa "stature" ne doit donc rien à Paul Séjourné, l'Eiffel des ponts de pierres, appelé au PLM seulement en 1896.

Photo réalisée le
21/04/2018 par Bruno BURGUNTER.

  • Ont contribué à cette édition : Pierre-Yves BEDIN, Christophe BENOIST, Jean-Marie BORGEAIS, Bruno BURGUNTER, Laurent COURTOIS, CPARAMA, Philippe DENIS, Jean-Pierre FRANCON, Bernard LACOTTE, Jacques MANCIP, Jean-Louis ROCHE, Georges TURPIN.

  • La présente édition est illustrée par plus de 10875 photos.

  • La présente édition est liée à une base de données comptant 59841 entrées.

  • Le n° 239 paraîtra le 01/07/2018
  • .

    Les .onnards de Vinci.



    Depuis le début du printemps, ce message s'affiche inlassablement sur les panneaux lumineux des autoroutes. Il signifie, en creux, qu'il existe un substitut au chemin de fer et que la vie peut continuer sans lui. Effectivement, après des semaines de conflit, les français sont passés à autre chose et la plupart d'entre eux ne savent plus vraiment si l'on est un jour de grève ou non.

    Bercy et Vinci sont dans un bateau. Les cheminots tombent à l'eau. Qui est ce qui reste? Le tout-routier!

    Car le rail coûte, quand la route rapporte (énormément).

    Seuls les grincheux parleront d'externalités négatives et évoqueront les sept péchés capitaux du tout-routier.
    1. Routes et parkings artificialisent les sols.
    2. Routes et parkings gomment les paysages.
    3. Les infrastructures et la circulation érodent la biodiversité (et pas que les chiens écrasés).
    4. Chaque conducteur est un meurtrier en puissance. Ses limites ou sa vanité tuent et blessent bien davantage que les attentats terroristes. Sans que personne ne s'en formalise.
    5. Les gaz d'échappement provoquent, à petits feux, dix fois plus de décès que les chocs ou les sorties de route.
    6. Les gaz d'échappement accélèrent le réchauffement climatique.
    7. L'automobile achève de ruiner les plus pauvres, bien obligés de se déplacer pour survivre dans les territoires "périphériques". En réalité, l'augmentation organisée et incessante des coûts de possession, d'utilisation et de remplacement d'un véhicule met à mal la plupart des budgets.
    Nos contemporains semblent avoir oublié un slogan vieux de 50 ans : "la bagnole, ça pue, ça tue et ça rend con".

    Plus d'info / source :
    Le reste de l'actualité