Massif Central Ferroviaire 
Les Viaducs sont les Châteaux de la Loire du Massif Central
Bonjour, et bienvenue aux internautes qui s'intéressent à l'histoire, à la géographie, au patrimoine, aux paysages et à l'avenir ferroviaires du Massif Central.
Actualités Inventaire Repères Annexes
Première visite : lire l'Editorial
Patrimoine
Recherche par département  |   Recherche par ligne PO PLM Midi  |   Recherche par nom  |  Recherche par date  |  Recherche par carte | ToponymeExpress
N° 251  du 01/08/2019
 
L'actualité du 28/07/2019
 
Toute l'actualité  |  L'agenda   (2 RV)


La photo du mois
:


Encadrant les voies principales entre Montereau et Saint Florentin sur le plus long quadruplement du réseau, les voies "bis" chantent encore la gloire du PLM (beaucoup) et de la SNCF (un peu). En gare de Laroche_Migennes, il a même fallu "pousser les murs" et créer une voie "ter". Où s'arrêtent les "TER".

Photo réalisée le
07/07/2019 par Rails & Drailles.

  • Allier : Lurcy Lévis. [1 photo]

  • Aude : Belvèze du Razès 1 2, Limoux. [3 photos]

  • Aveyron : Millau, Campagnac. [2 photos]

  • Cantal : Laveissière. [1 photo]

  • Côte d'Or : Epoisses. [1 photo]

  • Dordogne : Neuvic, Douzillac. [2 photos]

  • Gard : Saint Geniès de Comolas 1 2. [2 photos]

  • Haute Garonne : Montgaillard Lauragais, Avignonet Lauragais, Toulouse. [3 photos]

  • Gironde : Coutras, Saint Médard de Guizières, Saint Seurin sur l'Isle. [3 photos]

  • Hérault : Bédarieux, Nissan lez Ensérune 1 2. [3 photos]

  • Lot : Martel 1 2, Faycelles. [3 photos]

  • Lozère : Prévenchères 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18. [19 photos]

  • Puy de Dôme : Chamalières 1 2 3. [3 photos]

  • Rhône : Saint Nizier d'Azergues 1 2 3 4, Claveisolles 1 2 3, les Ardillats 1 2 3 4 5. [12 photos]

  • Saône et Loire : Varennes sous Dun, Curbigny 1 2 3 4 5, Saint Bonnet de Joux, la Guiche, Mont Saint Vincent, le Puley 1 2 3, Saint Laurent d'Andenay 1 2, Montchanin, Ecuisses 1 2 3. [20 photos]

  • Seine et Marne : Avon. [1 photo]

  • Haute Vienne : Aixe sur Vienne 1 2. [2 photos]

  • Yonne : Bazarnes, Arcy sur Cure. [2 photos]

  • Ont contribué à cette édition : Christophe BENOIST, Dieudonné Michel COSTES, Laurent COURTOIS, Franz ESNAULT, Pierre EVRARD, Damien FOLLET, Bernard LACOTTE, Florian LAVAL, Georges TURPIN.

  • La présente édition est illustrée par plus de 11883 photos.

  • La présente édition est liée à une base de données comptant 65027 entrées.

  • Le n° 252 paraîtra le 01/09/2019
  • .
    "AUBIN 65"




    Les aléas climatiques peuvent être l'occasion de grandes découvertes archéologiques. La sécheresse de l'été 2019 a conduit le haut Alagnon à un étiage sévère. Sur la commune de Laveissière, en contrebas de la ligne de Figeac à Arvant, quelques éclisses et coupons de rail ont été exondés du lit découvert de la rivière. Sur l'un des coupons, apparaît l'inscription : AUBIN 65.



    On sait que, suite au projet avorté du Grand Central (dont l'aventure s'était achevée en 1857), le PO, sous la houlette du fameux ingénieur Nordling, entreprit la construction de la section sommitale de la ligne du Lioran à partir du printemps 1866, la mise en service du tronçon d'Aurillac à Murat intervenant dès le mois de juillet 1868. La mention "65" pourrait donc correspondre à l'année 1865, période à laquelle le rail a été laminé.

    On sait par ailleurs que ce sont les usines d'AUBIN qui ont fourni le chantier : rails Vignole en acier Bessemer de 36,8 kg au mètre pour la voie principale, rails en fer de 36 kg au mètre pour les voies d'évitement et de service. Ces usines, situées au sud de Decazeville, sur la ligne de Capdenac à Rodez ouverte en 1858, avaient été établies dés 1847, avant d'être reprises en 1855 par le comte de Morny (duc en 1862, mort en 1865) avec pour objectif principal la fabrication de rails pour les compagnies de chemins de fer, à commencer par celle dont il était le fondateur : le Grand Central! Passé de main en main jusqu'à sa disparition (il ne reste que deux cheminées monumentales classées, le long de la voie ferrée), le site métallurgique d'Aubin avait cessé depuis longtemps de produire des rails en 1965.

    Les rails et les éclisses baignant au fond de l'Alagnon sont donc vraisemblablement d'origine. Reste à savoir qui les a balancés au bas du talus ferroviaire : les pionniers qui les premiers ont posé la voie, ou bien les poseurs qui, bien plus tard, l'ont renouvelée.

    Finalement, en vidant le château d'eau de la France, le climat s'emballant fait ressurgir des témoins d'une époque qui a initié la destruction de la planète. Retour aux... sources?

    Plus d'info / source : Photos Franz ESNAULT - 22 juillet 2019.
    Le reste de l'actualité