Massif Central Ferroviaire: Repères

Propos pass'Eyrieux

Page d'accueil | Actualités | Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress

ass'Eyrieux: le jeu de mot n'est pas de moi, on peut le lire sur une enseigne en traversant la petite cité des Ollières sur Eyrieux, en Ardèche. Cet ancien centre de moulinage, aujourd'hui station verte de vacances, fut desservi, de 1891 à 1968, par le réseau du Vivarais des Chemins de Fer Départementaux, section de la Voulte sur Rhône au Cheylard. Nous allons y revenir.

L'ancienne gare des Ollières sur Eyrieux, côté voies, vue par l'ouest, le 29 Mai 2004. La direction de la Voulte sur Rhône est à gauche, celle du Cheylard (où se situaient le dépôt et les ateliers du réseau) à droite. Une double marquise en bois est venue compléter la halle accolée d'origine, pour faire face au trafic fruitier, offrant un abri agréable et spacieux aux joueurs de boules monopolisant à présent les lieux.

Pas sérieux: le trait me va bien, être sérieux sans se prendre au sérieux, c'est un peu ma ligne de vie et celle de ce site.

Mais au fait, connaissez-vous l'Eyrieux?

En amont du Cheylard (vers le fond), la vallée de l'Eyrieux prend un caractère sauvage, avec lequel l'infrastructure ferroviaire a du composer. On apercoit, en rive gauche, la plate-forme, aujourd'hui transformée en piste de randonnée, se lover à flanc de versant, dominant à hauteur respectable un torrent aux frasques redoutées. Vue prise le 30 Mai 2004.

L'Eyrieux est une rivière torrentielle dégringolant des confins ardéchois de la Haute-Loire, et rejoignant à l'est le Rhône en aval du joli village de Beauchastel. Les influences océaniques et méditerranéénes s'y mêlent, le basalte y recouvre parfois le granit, des terrasses encores cultivées et des hameaux de belle facture animent les versants, souvent abrupts. Surtout, les longs affluents de la rive droite découpent à l'infini des crêtes s'appuyant sur les grandes coulées de lave d'où emergent le Mont Mézenc, le Gerbier de Jonc et leur cortège de sucs volcaniques. Des points de vue inoubliables s'offrent de partout, celui de Saint Clément est sans doute le plus poignant. Nous sommes là au coeur des Boutières, région à découvrir absolument, à pied de préférence.

Alors que les routes historiques, et notamment celle des Dragonnades tracée sous Louis XIV, évitaient les fonds de vallée, l'Eyrieux s'est montrée hospitalière envers le chemin de fer. Non seulement la longue rocade (140 km) de La Voulte sur Rhône à la Voûte sur Loire remontait intégralement la rivière, mais trois lignes affluentes avaient été prévues pour densifier le réseau:

  • de Tournon au Cheylard, via Lamastre et le seuil des Nonières, section effectivement réalisée et encore partiellement vivante sous la forme d'une exploitation touristique trés authentique,
  • d'Aubenas au Cheylard, par le col de Mézilhac, section déclarée d'utilité publique, mais dont le premier conflit mondial vint interrompre les travaux préliminaires,
  • de Privas aux Ollières sur Eyrieux, qui fit l'objet de plusieurs projets trés avancés.

NB: ces deux dernières lignes, au tracé trés tourmenté, auraient été des cadeaux pour les amateurs, pas pour les exploitants!

Pass'Eyrieux, disions-nous. Précisément, il est temps d'analyser si la voie métrique des CFD préférait la rive droite ou la rive gauche de la rivière, en un mot de compter les ponts, tous de trés beaux ouvrages, comme on savait les construire à l'époque. D'aval en amont:

Rive gauche
Ouvrage
Rive droite
La Voulte sur Rhône
Saint Laurent du Pape
Saint Fortunat

Saint Fortunat Viaduc de Saint Vincent 4 arches lieu-dit la Pimpie

Les Ollières
Saint Sauveur de Montagut

La Roche Saint Maurice lieu-dit le Moulinas

La Roche Saint Maurice
La Roche Saint Maurice
Chalencon
Le Cheylard
Saint Martin de Valamas
Saint Julien Boutières
Intres
Saint Agrève
Saint Agrève 1 arche principale
Devesset

Résultat des courses: la rive gauche (plus des 3/4 du trajet) s'est montrée la plus accueillante pour le chemin de fer, sans doute parce que son caractère plus ensoleillé y favorisait la présence humaine et, dans la partie haute du parcours, une fonte plus rapide de la neige.

Page d'accueil | Actualités | Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress

Dernière mise à jour: le 13/07/2013