Massif Central Ferroviaire: Actualités 2005 - 2004 - 2003

Accueil | Actualités | Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress

Actualités dynamiques: [2005 : 138 nouvelles | 2004 : 16 nouvelles]
Actualités statiques:[ 2004 : 25 nouvelles | 2003 : 20 nouvelles ]

Date
Objet
31/12/2005 Massif Central Ferroviaire : bilan 2005.
n° 159

L'horloge monumentale de la gare de Guéret (Creuse) nous suggère que l'heure est venue de faire le point sur ce site, au terme d'une année
2005 plutôt encourageante.

  • En terme de contenu, le nombre de lignes insérées dans les 37 tables de la base de données est passé de 3725 à 8500. Le nombre des photos associées a été porté de 132 à 750.
  • En terme d'activité, 48 mises à jour se sont égrénées tout le long de l'année. Les dates prévues de parution ont toujours été respectées.
  • L'audience a vu le nombre de visiteurs mensuels différents progresser de 946 en janvier à près de 3000 en décembre. Nous n'avons accompli aucun travail de référencement, parce que nous jugeons que ce site est encore loin d'être abouti. Il faut également savoir que tous les mots-clés stockés dans la base de données ne sont pas pris en compte par les robots des moteurs de recherche.


  • Mais le plus important sans doute, c'est le nombre des contributeurs : ils ont été 45, ces derniers mois, à enrichir ce site grâce à leurs photographies et à leurs informations. Qu'ils en soient vivement remerciés : la substance et la diversité des pages leur doivent beaucoup.

    En
    2006, l'objectif principal demeurera le remplissage de la base de données, dont la couverture est toujours trés parcellaire. Nous aimerions aussi organiser quelques rencontres de terrain, petites randonnées à la recherche de sites ou de vestiges ferroviaires marquants ou oubliés. Surveillez donc la rubrique Agenda au cours des semaines à venir.

    Nous souhaitons la meilleure année possible aux internautes fidèles à ce site, ainsi qu'à ceux qui les rejoindront.

    Le WebMaster.
    Plus d'info / source : Photo Antoine GERARDO, 29/06/2005.
    25/12/2005 L'Excellence sied à Néris.
    n° 157
          Ne voulant pas être en reste avec la FNAUT qui attribue chaque année un Prix Orange et un Prix Citron à deux acteurs du transport, respectivement méritant et décevant, Massif Central Ferroviaire a décidé de créer deux distinctions pour récompenser ou blâmer des initiatives relatives au patrimoine ferroviaire et au développement du chemin de fer dans le centre de la France.

           Bien entendu, ces prix sont à l'aune de l'Internet : totalement virtuels.

          Le Prix Noël au Balcon est décerné à la Municipalité de Néris les Bains pour la restauration de sa gare classée.
          Le Prix Pâques aux Tisons est décerné à la SNCF qui continue à désosser son offre de nuit. Avec la suppression du Lyon - Bordeaux, la dérégularisation et le détournement du Lyon - Nantes, il ne reste plus qu'une seule relation nocturne quasi-quotidienne spécifique au Massif Central : Paris_Austerlitz - Rodez. Sa "mise en qualité" réserve tout de même deux mauvaises surprises : une hausse des prix et une arrivée plus tardive. Mais, comme l'a écrit un amateur sur un forum, la SNCF fournit désormais avec la couette une bouteille d'eau pour avaler la pilule!
    Plus d'info / source : Clichés Jean PISON - 24/11/2005.
    23/12/2005 Trou noir pour l'étoile du Blanc (Indre).
    n° 158
    Deux étoiles ferroviaires rayonnaient dans le sud du Berry : celle du Blanc et celle de la Châtre. Il n'en reste rien. Les photos ci-dessus, prises à Saint Gaultier en mai 2005, illustrent ce monstrueux gâchis.

    La localité du Blanc, sous–préfecture de 8000 habitants située à la limite de l’Indre et de la Vienne, a eu le privilège autrefois d’être une étoile ferroviaire à 7 branches, dont 2 à voie métrique. Dotées de vastes installations, dont un dépôt autorails, ces lignes rayonnaient vers Poitiers, Châtellerault, Montmorillon, Port de Piles, Argenton sur Creuse pour la voie normale, Argent et Saint Benoit du Sault pour la voie métrique.

    La dernière branche restante, Argenton - le Blanc, 43 km, et les 2 antennes au-delà sur les anciennes lignes de Montmorillon et Poitiers desservant 2 zones industrielles , non empruntées depuis mai 1994, ont été déferrées tout récemment...
    Plus d'info / source : Carte - Texte et photos Patrick LANDEAU.
    22/12/2005 TER Cantal Garabit.
    n° 155
    Le TER Cantal Garabit a recu le Prix du Train Touristique, à l'occasion du Salon des Maires, en novembre dernier à Paris. Cet autorail a circulé à 9 reprises en juillet et en août 2005, en effectuant un aller-et-retour entre Aurillac et le fameux viaduc. Espérons que cette distinction encouragera la Région Auvergne, qui met déjà en oeuvre le Train des Gorges de l'Allier, à imaginer d'autres "produits" pour valoriser des lignes à nulle autre pareilles.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail Magazine. N° 3030 du 21 décembre 2005. Page 31.
    21/12/2005 Les CFDT tirés de l'oubli.
    n° 156
    CFDT? Il s'agit des Chemins de Fer Départementaux du Tarn, qui irriguèrent l'est du département de 1905 à 1962, et qu'un ouvrage de 350 pages, riches de 500 photos et plans, nous propose de faire revivre, aux Editions Tournefeuille.

    Rappelons que les CFDT comportaient deux "réseaux" :

  • le premier, au départ d'Albi, irriguait le Ségala en direction de Valence d'Albigeois d'une part et d'Alban d'autre part,
  • le second partait de Castres et desservait les Monts de Lacaune, en desservant les points extrêmes de Brassac et de Murat sur Vèbre.
  • Plus d'info / source : Boutique de la Vie du Rail - Librairie Tournefeuille - Montolieu village du livre
    17/12/2005 RFF s'intéresse à Clermont - Le Puy.
    n° 153
    Dans son discours inaugural de la liaison électrifiée Saint Etienne - Firminy, le Président de RFF a annoncé qu'il avait proposé à la Région Auvergne "les modalités d'une modernisation de l'axe Le Puy - Clermont". Sans aucune autre précision, le site internet de RFF se montrant également cyber-silencieux sur la question.

    Dés lors, nous restons sur notre faim et nous nous prenons à rêver.

    Quand on sait qu'une journée de grève ordinaire à la SNCF (par exemple celle du
    22 novembre 2005) coûte au bas mot 30 M€, on se dit qu'à ce prix là, avec une année normale de conflits, on pourrait payer l'électrification de Clermont - Le Puy, mais qu'avec une année chaude, c'est une LGV que l'on pourrait construire entre le Puy de Dôme et le Rocher Corneille!

    Ci-contre, près d'Aurac_Lafayette, le 30/08/2005, un A TER Le Puy - Saint Georges d'Aurac s'approche de son terminus à la vitesse limite de 60 km/h (photo Olivier CHAMBON).
    Plus d'info / source : Discours d'inauguration - Projets RFF en Auvergne
    16/12/2005 Expotrain Mauriac devient Cantaloo-Rail.
    n° 152
    Le site Expotrain Mauriac se mue en Cantaloo-Rail. On y verra notamment des photos trés intéressantes de la vidange (l'une des dernières peut-être) de la retenue de Bort les Orgues (Corrèze), avec des vues remarquables des abords émergés de la tête nord du tunnel de Confolent.
    Plus d'info / source : Cantaloo-Rail - Expotrain Mauriac
    10/12/2005 Cévennes : le car avance et raille.
    n° 151
    Premières neiges et pléthore de matériels à Mende le 27 novembre 2005 : RRR, X TER et même le train désherbeur (cliquez sur la photo de Cyril PORTEFAIX pour l'agrandir).

    Cette belle animation fait désormais partie du passé, et les trains n'atteignent plus le Gévaudan qu'au compte-goutte.

    Déjà, le dimanche 4 Décembre en début de soirée, l'UM d'A TER , remontant de la plaine vers la préfecture du Haut Languedoc, complétement bondée façon RER D un jour de grêve, refusait du monde à Alès, où un car dut être mis en service pour emmener le trop plein de collégiens.

    Les heures suivantes, la confusion s'installait : la plupart des trains étaient supprimés ou remplacés par des autocars. Cette situation, qui doit durer jusqu'au 15 décembre au moins, serait due, comme en Midi_Pyrénées naguère, à une hécatombe de pannes sur le matériel, en particulier, et comme d'habitude, sur les X 72500, série maudite pour Alstom, mais bénite pour son concurrent Bombardier.
    Plus d'info / source : Forum trains-en-voyage
    05/12/2005 1500 volts.
    n° 150
    Le 05/12/2005, le nouveau Président de RFF achevait l'oeuvre conduite par son prédécesseur : il inaugurait la caténaire toute neuve déroulée de Saint Etienne à Firminy (Loire). Projet qui a tout de même mis 50 ans à aboutir.

    La prochaine électrification du Massif Central risque en fait d'être une désélectrification, celle de la ligne des Causses, dont les équipements de traction électrique relèvent désormais de la muséographie et ne peuvent être entretenus indéfiniment en l'état. Le cliché ci-contre donne un aperçu des installations du Monastier (Lozère).
    Plus d'info / source : Photo Cyril PORTEFAIX, 23/10/2005
    04/12/2005 Rumeur : l'Aveyron au charbon.
    n° 149
    On sait que Charbonnages de France a cessé toutes ses activités d'extraction. Le contexte énergétique venant à changer, ne voilà-t-il pas qu'une compagnie écossaise a émis une demande de concession pour exploiter un filon de 4 millions de tonnes de charbon, devinez où? A Bertholène. Bertholène? Oui, l'ancienne gare d'embranchement vers Espalion, sur la ligne Rodez- Sévérac le Château, encore vaguement en service. Cela va faire beaucoup de camions sur la N 88. A moins que... EWS...

    PS : le prolongement vers Saint Flour de l'antenne Bertholène - Espalion a été déclaré d'utilité publique en
    1914, mais les travaux ne furent jamais menés à bien.
    Plus d'info / source : Le Monde des 4/5-12-2005
    04/12/2005 Chronique d'un retard ordinaire.
    n° 154
    Ci-dessus, plaque de destination du Ventadour, alors au summum de la gloire (02/09/1994).

    La SNCF et RFF s'entendent comme larrons en foire, la première pour sous-entretenir le matériel, le second pour sous-entretenir l'infrastructure. Il en résulte pannes et ralentissements, provoquant des retards que les sections à voie unique et la longueur démesurée des cantons amplifient. Les remplacements par car ne sont plus l'exception. Un train à l'heure est un train miraculé! D'ici à ce que l'unité d'oeuvre ne soit plus le nombre de pannes au million de km, mais le million de pannes au km...

    Ainsi, ce 17 Décembre, le Cévenol accusait un retard de 2h 55 à l'arrivée à Marseille! Silence d'Infolignes sur la tranche Aubrac, qui - cela devient une tradition - a du être limitée à Clermont Ferrand.

    Romain DAVID nous rend compte de son dernier trajet Clermont Ferrand - Bordeaux, effectué le 4 Décembre à bord des mânes du Ventadour :


    13.44 le Ventadour 4490, composé de ses 4 voitures, arrive à l'heure en gare de Clermont. Un court crochet de 30' est programmé pour le rebroussement, quand, soudain, c'est le drame ! Annonce sur le quai : "Suite panne loco, le train Corail 4591 partira avec 15' ". Une nouvelle BB arrive à la rescousse du convoi orphelin. Résultat : départ retardé de 20'. Le contrôleur annonce les 17 gares desservies par ce "TIR". A Laqueuille, au bout de 20' d'arrêt et d'inquiétude, arrivent en face 2 X 73500 assurant le Limoges - Clermont, que l'on aurait du croiser à la gare suivante de Bourg Lastic_Messeix... On repart d'Ussel avec 40'. Arrivée à Tulle 34' : quel bonheur de rattrapper du retard sur une VU pourrie ! Carré à Aubazine pour croiser une UM de 2800 montant vers Clermont. Entrée dans Brive (seule gare à nous annoncer "train le Ventadour") en accusant 41'. Périgueux 37' nous annonce "train Grandes Lignes" (ah tiens ?!). Le Lyon - Bordeaux vient de passer devant, distance de sécurité oblige, départ + 45'. Quelques ralentissements et arrêts plus tard, on atteint Libourne (48' chrono) où cette fois, Simone nous annonce "TER Aquitaine" ! Au final, arrivée Bordeaux_St Jean avec 51'. Maigre consolation : l'entrée en gare voie 1, car d'habitude, on est relégué tout au fond voie 14, comme des lépreux.

    En résumé: problèmes d'identité, de matériel, d'infrastructure, pas de comptage, infos quasi absentes : la totale. Clermont - Bordeaux 6.52.


    Moralité : le XXIème siècle n'aura pas les moyens de maintenir ou de remplacer les équipements du XXème.
    Plus d'info / source : 
    02/12/2005 Rayée de la carte.
    n° 148

    Surprenante, la dernière carte affichée par VFE dans ses trains ou insérée dans le Guide du Voyageur. Les 53 kilomètres de la section de ligne de Saint Georges d'Aurac au Puy (Haute Loire) n'y figurent tout simplement pas!

    Comme les gens de VFE sont trés intelligents, ils n'ont pas pu se tromper. La voie unique a été sciemment oubliée. Et l'on comprend pourquoi : il faut impérativement rabattre les voyageurs à destination du Puy par Saint Etienne et le TGV.

    Mais la démarche est plus subtile encore : à Saint Georges d'Aurac, les Cévenols donnent ou relèvent la correspondance du Puy et cela pourrait apporter quelques voyageurs supplémentaires à des trains qu'il faut absolument vider. Et puis, il est question que l'Agrivap exploite ses trains touristiques au delà de la Chaise Dieu jusqu'à la Préfecture de la Haute Loire, par Sembadel et Darsac : il faut étouffer la concurrence dans l'oeuf!
    Plus d'info / source : VFE : Voyageurs France Europe, en gros les TGV.
    20/11/2005 La casse de l'Aubrac a commencé.
    n° 145
    Ci-dessus, l'Aubrac Béziers - Paris du 12/03/2005 arrive à Neussargues (cliché Olivier CHAMBON).
    Les cas de circulations partielles des trains Aubrac se multiplient depuis quelque temps.
    Le dimanche 20 Novembre, l'Aubrac impair, retardé par la panne de la locomotive d'un train le précédant, n'a pas dépassé Clermont Ferrand. La rame de l'Aubrac pair a fait demi-tour à Neussargues pour regagner Béziers dans le sillon de l'Aubrac impair défaillant.
    Entre les deux, il y a du avoir du sport, si l'on en juge par le communiqué alambiqué d'Infolignes :

    "le Corail 5941 Paris gare de Lyon 08h47 - Béziers 18h54 est exceptionnellement terminus en gare de Clermont-Ferrand. Les voyageurs poursuivent leur trajet en cars jusqu’à Marvejols puis en Train Express Régional de Marvejols à Neussarges (sic). Ils finissent ensuite leur voyage dans un autre Corail."

    Résultats des courses : trois bonnes heures de retard ponctuées de multiples changements pour les voyageurs du sens impair, et une communication plus déplorable que jamais. Vraiment, au delà des grèves, des ralentissements à 10 km/h, des retards exorbitants, des remplacements par car et de sa suppression annoncée, que peut-il encore arriver à l'Aubrac?
    Plus d'info / source : info Olivier CHAMBON et Cyril PORTEFAIX.
    19/11/2005 Argenton sur Creuse : le fret déménage.
    n° 146
    La Communauté des Communes d'Argenton sur Creuse, située dans le département de l'Indre et irriguée par la radiale historique Paris - Limoges - Toulouse, a réceptionné, en mai 2005, une Installation Terminale Embranchée dénommée Gare de Fret.

    Ce projet, qui remonte à
    2001, époque où l'on croyait encore (un peu) au fret ferroviaire, a pour but de transférer les activités marchandises de la gare d'Argenton sur Creuse, située en pleine ville, au coeur d'une zone commerciale où l'accès des poids lourds pose problème.

    L'établissement traite en effet un trafic régulier de trains complets de quartz (12000 tonnes en
    2004), à destination de la Région Rhône_Alpes.
    Le coût de cette opération se monte à près de 650.000 €, financés par l'Europe, la Région et les Collectivités. Les anciennes installations seront démantelées et l'emprise libérée deviendra propriété de la Ville et de tiers qui y développeront des activités commerciales.

    L'ITE est installée à deux kilomètres au nord-est d'Argenton, entre la ligne de Paris et les premiers hectomètres de l'ancienne ligne du Blanc, récemment déferrée. Depuis
    juin 2005, 7 trains complets ont déjà été chargés et expédiés.

    Souhaitons une longue "carrière" à cet investissement, en espérant une issue positive à la période morose que traverse actuellement le fret ferroviaire en France, afin qu'il se positionne comme un élément durable du développement... durable!
    Plus d'info / source : Reportage et photos (Mai 2005) : Patrick LANDEAU. .
    18/11/2005 Louis GALLOIS ira au paradis.
    n° 144
    Dans un courrier publié par la Lozère Nouvelle, Louis Gallois soulève un coin du voile et nous révèle, entre les lignes, le vrai motif de la suppression des trains de nuit dans le sud du Massif Central.

    Il était plus rentable d'affecter ces rames de couchettes à des trains de pélerins ainsi modernisés et dont le remplissage est assuré à chaque rotation, qu' à des relations médiocrement (?) fréquentées par des indigènes en mal de désert français.
    Plus d'info / source : info Damien BAUDON.
    18/11/2005 VRP : Vélo Rail Perso.
    n° 147
    Non, ces photos n'ont pas été prises dans le Massif Central, mais en Belgique, sur diverses lignes, dont les ouvrages d'art et les sapinières ne sont pas sans rappeler les lignes du Livradois, par exemple.

    Un passionné local, Alain Streel, a mis au point un vélo-rail léger et démontable, que l' on peut imaginer auto-transportable, c'est à dire que, pour ses parcours terminaux sur route, le chassis est fixé sur le vélo redevenu autonome.

    Ce nouveau véhicule hybride apporte une solution au transport durable dans les contrées où les lignes de chemin de fer, dépourvues d'entretien, n'autoriseront bientôt plus le passage des convois ferroviaires. A une époque où le déplacement en automobile devient un luxe et où l'inactivité physique est désormais considérée comme la cause de (presque) toutes les maladies, ce moyen de transport innovant et ubiquiste est promis à un bel avenir.

    Ajoutons qu'une balise GPS fixée sur le guidon permettra la régulation du trafic : à l'approche d'un "collègue", le cycliste sur rail recevra une alerte sur son téléphone mobile, évitant ainsi tout rattrapage ou nez à nez imprévu.
    Plus d'info / source : info et photos Alain Streel.
    14/11/2005 Trainsimmer recherche photos.
    n° 143

    Le Club Modéliste du Bas Berry, basé prés d'Argenton sur Creuse, a entrepris la virtualisation de l'itinéraire Paris - Toulouse. La section Paris - Limoges est achevée et disponible gratuitement.

    Pour le tronçon suivant, Limoges - Brive, le Club est à la recherche des photos suivantes :

  • viaduc de la Briance,
  • viaduc du Gour Noir,
  • abords de la retenue d'Allassac et des Gorges de la Vézère.


  • Merci de prendre contact avec Patrick Landeau.

    Les simulateurs seraient-ils les derniers endroits où les trains sont à l'heure?.
    Plus d'info / source : 
    13/11/2005 Randonnée ferroviaire.
    n° 141

    Qu'il s'agisse des drailles de transhumance, des chemins de Saint Jacques de Compostelle, de la Route des Dragonnades ou du parcours de Stevenson avec un âne, les itinéraires majeurs du sud du Massif Central ont toujours fini par perdre leur raison d'être : seuls des sentiers de grande randonnée perpétuent leur souvenir.

    Si nous n'en sommes pas encore là pour la ligne des Causses et celle des Cévennes, on sait que les jours de leurs derniers grands trains sont comptés, et c'est pour cela qu'elles attirent bon nombre d'amateurs avertis.

    Si certains recherchent les coins les plus photogéniques, d'autres "font le voyage". C'est ainsi que le dernier numéro d'Objectif Rail nous gratifie d'un excellent compte rendu de la Grande Boucle Béziers - Marvejols - la Bastide - Nîmes - Béziers, encore réalisable dans la journée en trains régionaux et Corail.
    Plus d'info / source : Objectif Rail n° 12
    11/11/2005 Soins palliatifs.
    n° 142
    Ci-contre, le "drôle d'Aubrac" du jeudi 3 novembre 2005, en provenance de Béziers, stationne en gare de Millau.

    En cette époque de rupture, où les moyens manquent de plus en plus pour assurer le fonctionnement harmonieux de toutes les techno-structures mises en place depuis les années 1950, les aléas se multiplient, et, pour les résoudre, l'improvisation devient la loi. Exploiter un hôpital, une université ou une entreprise ferroviaire s'apparente de plus en plus à du bricolage au jour au jour.

    Deux comptes-rendus, réalisés à trois jours d'intervalle par des contributeurs de ce site, nous plongent dans l'univers impitoyable du voyage en train sur les lignes à voie unique du Massif Central.

    Tout d'abord, le lundi 31 Octobre 2005, un premier kamikaze décide de joindre Clermont Ferrand à Paris via Montluçon.

    ...TER clfd/mtl via volvic départ 13h11 assuré en A TER, nous sommes 8. Il commence à pleuvoir fort, les feuilles mortes volent et ce qui devait arriver arriva!! Après Durtol, la rampe va nous être fatale, patinage!!! Vitesse environ 5 km/h pendant de trop longues minutes et le sablage n'y fait rien, notre seul salut viendra de la présence d'un tunnel un peu long qui nous permettra de nous relancer, arrivée à Volvic + 35' dans la gueule, je n'ose même pas imaginer le train des eaux du Mont Dore sur cette patinoire. Finalement, nous arrivons à mtl à 15h55 (+30') et surprise le corail pour
    Paris(départ prévu 16h02) n'est pas là. La rame venant de Paris et devant etre réutilisée pour mon train va se présenter avec un retard de 40' : heurt de moutons entre Vallon et MTL, la "bouchère" 67400 présente suite au choc une fuite sur le système de freinage, elle ne peut pas repartir sur Bourges.
    Je vois ensuite partir le Lyon/bdx (5 corail bien remplis, retard +20') et LE ter mtl/ussel (1 x2800+ 1XR en prévision certainement des retours du lendemain, environ 15 personnes à bord, retard +45').
    Les minutes passent, aucune information bien sûr, pas plus que de locomotive de rechange, incroyable mais vrai!!!! Puis finalement, vers 17h, il est décidé de "détourner" la 72000 qui revient de Commentry et qui devait ensuite descendre le fret vers clfd, elle fera notre train, tant pis pour le fret. Départ vers 17h15 (+1h10), puis marche prudente sur la zone de divagation des bestiaux, puis ral 40 sur de nombreux kilomètres sur la zone du déraillement de St Amand. Résultat final : arrivée à Paris retard 1h45!!!
    ...


    Voici maintenant le témoignagne d'un autre amateur qui, le jeudi 3 novembre 2005, avait décidé de remonter de Béziers à Paris avec l'Aubrac.

    ..En arrivant en gare de Béziers à 8h40, je ne vois pas de rame corail à quai, simplement une Z 7300 en simple élément. Je me suis dit que la rame (normalement 3 voitures corail) du 5940 allait être mise à quai sous peu. En descendant du train, quelle ne fut pas ma stupeur de voir que finalement cette Z 7300 était belle et bien affrétée pour nous emmener à Neussargues et qu'elle faisait office de GL 5940 ! En fait, il manquait la motrice de remorque, pas de 8600 disponible ! Donc il a fallu se contenter d'une Z2 pour monter vers Neussargues avec les sablières vides. Heureusement qu'il faisait grand beau car il y a deux semaines le 5940 a demandé le secours vers Sévérac pour cause de patinage avec une 8600...
    On est arrivé à Neussargues pile poil à l'heure (14h02) étant donné que ces éléments Z2 montent assez bien et permettent une plus grande vitesse en certains points de la ligne car considérés comme AUTOMOTEURS et non V120 comme une 8600 avec sa rame. On se dit que vraiment, aucune chance n'est laissée à ce pauvre train mythique, car ce déboire montre vraiment l'importance qu'on lui consacre. La Z2 est finalement redescendue pour effectuer le 5941, et la rame qui arrivait de Paris et Clermont est repartie d'où elle venait. Je me suis renseigné le lendemain, donc vendredi 4, pour savoir ce qui était monté avec le 5940 : c'était bien une 8600 avec ses trois voitures....

    Alors que l'Etat va affecter ses derniers deniers à l'extinction de l'incendie social, les infrastructures ferroviaires en état de pourissement avancé ont du souci à se faire. Qui, pour les défendre, va descendre dans la rue et tout casser, seule manière en France de faire bouger les choses?

    Ci contre, un ralentissement à 10 km/h au nord de Saint Flour. Ici, pour afficher les vitesses, pas besoin d'utiliser une échelle logarithmique!
    Plus d'info / source : photos Tristan BROHAN.
    06/11/2005 Train spécial Dijon - Firminy le 11/12/2005.
    n° 137
    Plus d'info / source : ARF
    04/11/2005 Une escadrille de Bombardier à Mende!
    n° 139
    On sait que, chaque vendredi soir, les scolaires sont nombreux à quitter la préfecture de la Lozère pour regagner le bas pays. Habituellement 2, exceptionnellement 3 X 72500 embarquent cette clientèle animée. Ce vendredi 4 Novembre, pour la première fois, une UM d'AGC tri-caisse a assuré la relation Mende - Béziers de 17h 02. Espérons que nos potaches auront apprécié ce nouveau matériel, même si, la nuit, le voyage paraît toujours plus long.

    On remarque que l'élément de tête est dépourvu de tout marquage : est-ce dans l'attente de la belle livrée rouge promise par la Région?
    Plus d'info / source : Photo Cyril PORTEFAIX.
    03/11/2005 Un nouveau site web.
    n° 138
    Xavier LANSADE nous avait déjà comblés avec un premier site sur les voies métriques du Limousin. Il le complète à présent avec un nouveau site consacré aux gares limousines.

    Jamais deux sans trois?
    Plus d'info / source : 
    02/11/2005 Régions : la bataille du rail continue.
    n° 140
    Aprés avoir laissé déferrer sans sourciller la ligne de Privas voilà quelques semaines, la Région Rhône_Alpes se découvre une nouvelle priorité : rétablir le trafic voyageurs en Ardèche. Bien entendu, c'est la ligne de la rive droite du Rhône, dernière artère vivante irriguant le Vivarais, qui est visée. Une étude de faisabilité est lancée. Souhaitons-lui de ne pas rejoindre aux oubliettes le projet de réouverture au service des voyageurs de la section Nîmes - Pont Saint Esprit de cette même ligne.

    Loin de rêver au grand avenir, la Région Limousin, elle, se focalise sur un présent brûlant en demandant solennellement à RFF de moderniser les voies de 9 lignes TER, dont l'état actuel est "inacceptable".
    Plus d'info / source : Photo Olivier CHAMBON : Limoges 01/09/2005.
    26/10/2005 Nouvelles lignes en Auvergne.
    n° 135
    Mine de rien, des voies ferrées sont en construction dans le Massif Central : pas vraiment des lignes à grande vitesse, mais de courtes infrastructures à la vocation bien marquée.

    A gauche, ce nouveau pont lancé sur la Miouze permettra au rail de relier la ligne Clermont - Tulle à la nouvelle usine d'embouteillage du Groupe Leclerc, qui compte commercialiser à terme 300 millions d'hectolitres d'Eau de Laqueuille par an. Un marché, qui, en réalité, n'est pas encore gagné par Fret SNCF.

    Photo Jean-Pierre FRANCON,
    23 Octobre 2005 .
    A droite, voici le raccordement de Saint Germain des Fossés photographié à la volée depuis un Corail pour Paris le 24 Octobre 2005. Sa finalité est de réduire significativement les temps de parcours pour les liaisons TER entre Clermont-Ferrand, Vichy, Roanne et Lyon.
    Plus d'info / source : 
    24/10/2005 L'Aubrac 2006 : plus détendu que moi tu meurs!
    n° 134

    Ci-dessus, le lundi 24 Octobre 2005, l'Aubrac pair Béziers - Paris 5940 fait son entrée en gare de Clermont Ferrand, à 15h 53, pile à l'heure. Il est bondé!

    Le 11 Décembre 2005, il touchera la métropole arverne toujours à la même heure, mais quittera Béziers à 9h 10, soit 24 minutes plus tôt! Cet allongement du temps de parcours est obtenu principalement par augmentation conséquente des durées d'arrêt dans les gares : par exemple, à Millau, le mécano aura 10' pour aller s'en jeter un au café de la gare ou au bistrot des aveyronnais. Entre Saint Chély et Saint Flour, 90" supplémentaires sont allouées, qui sait pour traverser au pas le viaduc de Garabit et éviter tout bougé aux photographes postés sur l'aire autoroutière voisine. Disons-le, l'Aubrac avance presqu'à reculons!

    L'Aubrac impair n'est pas en reste, mais seulement détendu en plein été. A Neussargues, il faudra 21' pour rebrousser et 20' supplémentaires pour atteindre Saint Flour, de quoi faire rêver au car sur l'A 75. Arrivée à Béziers 44' plus tard.

    Pour enterrer l'Aubrac, VFE n'a pas lésiné.
    Plus d'info / source : 
    24/10/2005 Comment construire un faux tramway en 4 étapes.
    n° 136
    On sait que Clermont Ferrand est en train de se doter d'un TCSP, dont seul le guidage sera assuré par rail. Au coeur de la Michelandie, il était bien naturel que des pneus assurent le roulement. Observons les travaux en cours, sur une ligne qui passe loin, trés loin de la gare.
    Etape 1, à gauche : on défonce. Ici, avenue des Etats-Unis.

    Etape 2, à droite : on bétonne. Ici, sous la FNAC.
    Etape 3, à gauche : on découpe. Ici, place de Jaude, on repère le tracé des caniveaux de guidage.

    Etape 4, à droite : on bitume. Ici, place Delille.
    Plus d'info / source : 
    20/10/2005 Service 2006 : TER
    n° 133
    TER à Moulins le 17/04/2005. Cliché A. GERARDO

    Il se confirme que deux allers-retours Lyon - Val de Loire s'effectueront sous le label TER via Paray le Monial.

    C'est une bonne nouvelle à double titre :

  • D'une part, les parcours TER à long, voire trés long parcours se multiplient, marginalisant les derniers Corail Moins de VFE.
  • D'autre part, la belle ligne de l'Azergues, itinéraire d'excellence à peine centenaire réalisé par Paul Séjourné, semble amorcer une nouvelle jeunesse et retrouver son caractère de grande liaison nationale.


  • Par rapport à l'itinéraire via Tarare, Lyon - Moulins via Paray le Monial, c'est une dizaine de kilomètres de moins et des rampes limitées à 11 ‰ contre 25 ‰ aux Sauvages; malheureusement, la double voie n'est le plus souvent qu'un souvenir et les cantons bien trop longs.
    Plus d'info / source : 
    15/10/2005 Déraillement d'un Corail..
    n° 132
    Le titre d'Infolignes était sans équivoque :

    "Sortie de voie sans gravité d’un Corail au sud de Montluçon hier soir..."

    On était samedi matin, et on imaginait aussitôt le Paris - Ussel du vendredi en fâcheuse position sur le viaduc de la Tardes. La suite du message infirmait néanmoins le lieu de l'incident :

    "...Conséquences : la circulation des trains est interrompue sur la voie unique entre Saint Florent-sur-Cher et Montluçon du 15 au 21 octobre inclus. Un service de navettes de bus a été mis en place sur ce trajet. "

    On peut supposer que c'est l'état de la voie qui est à l'origine de ce déraillement (mot politiquement incorrect), puisque le délabrement du réseau secondaire n'est plus un secret pour personne. On ne s'étonnera pas non plus du délai (sept jours! Impensable à l'époque du PO!) nécessaire à la remise en service de l'infrastructure : c'est que les moyens en hommes et en matériels ont fondu au fil des décennies, et que les procédures se sont alourdies (appels d'offres, principe de précaution et autres parapluies), entravant toute action efficace à chaud. Peut-être aussi que la sous-traitance à des compagnies d'autocars est moins onéreuse que l'exploitation des trains eux-mêmes, alors on en profite.

    La voie a été endommagée sur 1 km juste au nord de Saint Amand Montrond. C'est la première voiture du convoi remorqué par la CC 72074 qui a déraillé.
    Plus d'info / source : Infolignes visitées par Olivier CHAMBON.
    14/10/2005 Service 2006 : TIR.
    n° 131
    On connaissait déjà le Nantes - Lyon de nuit via les Aubrais et Valenton. Le quotidien gratuit 20 Minutes nous présente maintenant le Nantes - Lyon de jour via La Rochelle, Poitiers, Limoges, Clermont Ferrand , Saint Etienne et Roanne.

    Personnellement, on adore, mais reconnaissons que cette carte ne vient pas clarifier le ténébreux débat sur les TIR.

    Déjà pendant tout l'été, il a été question de suppression de lignes Corail alors qu'il s'agissait de suppression de trains Corail. La presse annonce maintenant que la SNCF renonce à son plan. A la place, il est fait "Etat" d'un compromis alambiqué évoquant des TIR qui seraient des TER, mais pas vraiment, des rénovations de matériel, des tarifs promotionnels, etc... Nous verrons bien.

    En attendant, profitons de cette nouvelle ligne qui nous permet de relier la Roche sur Yon à Ussel sans changer de train! Mieux que les TGV inter-secteurs...
    Plus d'info / source : 20 Minutes. 6 Octobre 2005.
    08/10/2005 Service 2006 : VFE.
    n° 130
    Cliché Olivier CHAMBON Ussel 28/08/2005

    A deux mois du démarrage des réservations pour le Service 2006, VFE n'a levé qu'un coin du voile en ce qui concerne ses Corails parcourant encore le Massif Central. Voici ce que l'on peut en dire :

  • Licencié sec : le Lyon - Bordeaux de nuit qui avait voulu voir Vierzon.
  • Muté : le Quimper / Nantes - Lyon / Genève / Bourg Saint Maurice de nuit, désormais tracé via Les Aubrais et Valenton. On ignore tout des dates de circulation des différentes tranches, mais on sait que le convoi revêtira l'uniforme Lunéa le 23 juin 2006 .
  • Promu : le Paris - Rodez de nuit passe au grade de Lunéa.
  • En CDD : le Paris - Carmaux de nuit, également Lunéisé, est maintenu à titre précaire "les vendredis et dimanches" (dans les deux sens?), mais circulera tous les jours en plein été.
  • En longue maladie : l'aller-retour Paris - Ussel du week-end (photo ci-dessus). Aucune information fiable, malgré la circulation du Train de la Colère le 1er Octobre 2005 .
  • Au placard : les Aubrac et Cévenol, éventuellement maintenus jusqu'au 28 Août 2006, date du renforcement de la desserte Téoz sur Paris - Clermont Ferrand.
  • Plus d'info / source : Top Resa 2005
    04/10/2005 Train de pélerins sur Clermont - Brive.
    n° 129
    A l'occasion du Pélerinage du Rosaire, à Lourdes, un train spécial a circulé au départ de Clermont Ferrand. Tracté jusqu'à Brive par les BB 67363 "bleue" et 67548 "multiservices", il était composé de 8 voitures Corail Plus.
    La BB 7253 a pris le relais dans la cité corrézienne, aprés l'adjonction d'une tranche de 9 voitures en partie "croisières" venant de Bourges.
    Plus d'info / source : info Jacques THOMAS.
    02/10/2005 Un Panoramique en Lozère.
    n° 128
    Afin de se faire dépasser par le TER Millau - Neussargues et croiser par l'Aubrac Paris - Béziers, l'autorail panoramique X 4208 de l'AGRIVAP a longuement honoré de sa présence la gare d'embranchement du Monastier, étape clé de son Tour de Lozère 2005. Au dessus du versant boisé, sur la gauche, on apercoit une pile et un bout de tablier du viaduc de l'A 88 en construction. La première réflexion qui s'impose est : "Ah, il est moins beau que celui de Millau!". Du béton à tags, quoi!


    Une vidéo sur Rail48.
    Plus d'info / source : info et cliché Cyril PORTEFAIX
    30/09/2005 L'Autorail Creusois.
    n° 127
    L'"Autorail Creusois" est une jeune association de Guéret qui se propose d'acquérir deux X 2800 et de les faire circuler sur les lignes du Limousin (notamment Guéret - Felletin et Guéret - Bourganeuf ) et, plus généralement, du Massif Central, leur terre d'adoption.

    Siège social : gare SNCF de Guéret, 7, rue du Maréchal Juin, 23000 Guéret.
    05 55 52 79 39 ou 06 86 51 42 24.
    Président : Guy Deplagne.
    Plus d'info / source : information Jacques MAUTRAIT.
    23/09/2005 Grandes et petites nouvelles.
    n° 126
  • La Semaine de la Mobilité a été fatale pour Jean-Pierre Duport, Président de RFF, démis de ses fonctions par le gouvernement, qui ne lui avait pourtant guère donné de moyens. Dans la guéguerre avec la SNCF, Louis Gallois, son Président, gagne une bataille.


  • Il faut reconnaître que l'Audit sur l'état du réseau ferré, précisément rendu public, est accablant, notamment pour les lignes de groupe UIC élevé (5 à 9), dont relèvent presque toutes les lignes du Massif Central. Juste une citation, en pensant à la ligne des Causses : "les lignes peu chargées et dont les installations de traction électriques arrivent en fin de vie seront progressivement désélectrifiées".


  • Depuis le début de l'été, les convois de fret ont cessé de circuler entre Port de Piles (Vienne) et Tournon Saint Martin (Indre). Il n'y a plus qu'à attendre les décrets. Un touristique entre Creuse et Claise? Difficile à envisager : d'une part le ticket d'entrée pour les associations est devenu prohibitif, d'autre part le budget tourisme-loisirs de la plupart des familles est désormais écorné par l'accroissement de leurs dépenses en loyer, fioul et carburant.


  • Souvent assurée en rame Corail, parfois avec des voitures couchettes UIC (solution intéressante en cas de retard aggravé), la trés mitterandienne relation du week-end Paris - Corbigny va disparaître au changement de service de décembre. A sa place, un AGC assurera la correspondance à Laroche_Migennes, avec un gain de temps de 20 minutes. C'est un compromis acceptable. Que va-t-il en être pour le Paris - Ussel du week end?


  • Les travaux d'électrification de la section Tours - Vierzon ont été officiellement lancés par le Conseil Régional du Centre le 22 septembre 2005 à Villefranche sur Cher. Ils vont constituer le plus grand chantier ferroviaire mené actuellement en France, hors TGV.


  • Enfin, le premier semestre 2005 a montré une hausse de fréquentation de plus de 10 % des Transports Express Régionaux Limousin... qui vient confirmer la progression de 5 % de 2004.
  • Plus d'info / source : 
    18/09/2005 Rodez et les Corails.
    n° 125
    Rodez est la dernière préfecture de France à constituer le terminus d'un train Corail de jour et d'un train Corail de nuit. Ce privilège ne risque pas de durer aussi longtemps que le pétrole cher, et, à brève échéance, les ruthénois s'attendent à ne plus disposer que de liaisons TER vers Toulouse, Brive et le bassin Millavois. La desserte de ce dernier par le Corail "Aubrac" devant également prendre fin, c'est tout un département méridional, l'Aveyron, dont la population sera tentée de faire des autoroutes A88 et A75 ses voies d'accès aux hubs ferroviaires ou aériens de Toulouse et Montpellier.

    Ci-contre, nous voyons le Rodez - Paris de jour marquer l'arrêt à Saint Denis près Martel, le long d'un faisceau de voies bien désert. Que restera-t-il quand les trains nobles auront déserté la ligne et que certains X TER, à la fiabilité incertaine, auront été couchés sur une liste noire?
    Plus d'info / source : Cliché Michel COULLOUX 12/08/2004.
    17/09/2005 Humeur : mobilité durable?
    n° 124
    Photo Olivier CHAMBON 08/09/2005
    La photo ci-dessus nous montre une portion de voie dans un état déplorable : traverses éventrées, tirefonds déserteurs. Elle a été prise sur la célèbre ligne des Cévennes, mais aurait pu l'être sur n'importe quelle autre voie unique du Massif Central ouverte au trafic des voyageurs. Ici, nous avons affaire à une maintenance-peau de chagrin, tantôt curative (un rail par-ci, une traverse par là), tantôt préventive (abaissement continuel de la vitesse). C'est ce qu'on appelle laisser pourrir.

    C'est dans ce sombre contexte ferroviaire, à un moment où l'on nous suggère de toutes parts de bouger autrement, que l'Etat vient d'annoncer le lancement, entre granit et basalte, de deux infrastructures lourdes de transport, gourmandes en deniers et en carburants.

  • 1, 8 milliards d'euros vont être affectés d'ici 2010 au recalibrage définitif de la N 88 entre Toulouse et Lyon, et plus particulièrement entre Rodez et Le Puy. Nous y voilà d'ailleurs, nous sommes en Haute Loire, le fief de Jacques Barrot, l'actuel commissaire européen des transports... routiers.


  • Restons en Chiraquie : les travaux de l'aéroport de Nespouls, au sud de Brive, conçu pour desservir une bonne partie du Lot et de la Corrèze, vont démarrer le 15 Octobre 2005. Le projet a été revu à la hausse : piste allongée à 2600 m pour accueillir les gros porteurs, 3 AR quotidiens vers Paris, vols low-cost vers la Grande Bretagne, et tout le toutim en matière de promesses d'emploi et de développement économique et touristique. Le POLT doit se retourner dans sa tombe!
  • Plus d'info / source : Forum Trains en voyage
    13/09/2005 Lozère : ça bouge!
    n° 123
    Langogne, dimanche 11 Septembre 2005 : à gauche, train spécial en provenance de Clermont - Ferrand remorqué par la 141 R 420. La "bête", son tender et son fourgon vont être tournés pour le retour. A noter que quelques jours plus tôt, les intempéries provoquaient un important éboulement entre Alleyras et Chapeauroux, interdisant toute circulation ferroviaire au sud de Langeac.
    Saint Chély d'Apcher, lundi
    12 Septembre 2005 : passons de la ligne des Cévennes à celle des Causses, mais restons en traction autonome. A droite, dix wagons de coïls à l'arrivée, autant (vides) au départ, la semaine démarre bien.
    Plus d'info / source : clichés Cyril PORTEFAIX
    12/09/2005 Dernier croisement à Evaux les Bains (Creuse).
    n° 122
    Sur cette photo, que l'on pourrait qualifier XXX, se trouvent réunies trois séries d'autorails : un 2200, un 2800 et le benjamin 73500. Nous somme le dimanche 28 Août 2005 en gare d'Evaux les Bains, il est 14h 50 : les deux premiers, à gauche, assurent le "régulier" Ussel - Montluçon, tandis que le dernier, à droite, assure le "plein-été" Montluçon - Ussel dans son horaire dominical plus tardif. Autrement dit, nous assistons à l'ultime croisement de l'année à Evaux. Et l'on peut toujours craindre qu'il n'y en ait jamais d'autre.
    Plus d'info / source : cliché Olivier CHAMBON.
    11/09/2005 Livre rare à saisir.
    n° 120
    Une visiteuse de ce site souhaite se désaisir de l'ouvrage de référence de Lucien Maurice VILAIN :

    "L'évolution du matériel moteur et roulant de la Compagnie Paris - Lyon - Méditerranée (PLM) des origines (1857) à la SNCF (1938)." Editions Vincent. 1971 . 550 pages.

    Cet ouvrage est dans un état moyen (tranche abimée, pages qui se décollent).
    Les internautes intéressés peuvent faire une offre en cliquant ci-dessous.
    Plus d'info / source : Faire une offre
    09/09/2005 Le Vertaizon - Billom en couverture.
    n° 119
    Neutralisée depuis 2004, il était à craindre que la courte ligne de 9 km qui court dans la Limagne entre Vertaizon et Billom, à l'est de Clermont Ferrand, ne sombre dans l'oubli, avant même de disparaître du paysage auvergnat.
    La revue Correspondances vient fort opportunément nous rappeler l'histoire du dernier chemin de fer d'Intérêt local du Puy de Dôme, qui a la particularité d'être à voie normale, trait caractéristique des premiers départementaux issus de la loi de 1865.
    On aurait apprécié que l'article soit illustré d'une carte montrant comment, à proximité de la Préfecture, les quelques secondaires du Puy de Dôme s'articulaient sur le grand réseau.
    Plus d'info / source : Correspondances n° 20, août-septembre 2005. 8 pages et 11 photos.
    07/09/2005 Avallon - Autun plus du tout british.
    n° 118
    Tout en s'effectuant sur une infrastructure fossile, l'exploitation de la ligne du Morvan est une sorte de laboratoire où se succèdent les sociétés fermières opérant pour le compte de la SNCF.
    Ce sont tout d'abord les CFD qui reçurent en affermage en 1939 l'exploitation de cet itinéraire de 87 kilomètres fraîchement hérité du PLM. En 1993, la Compagnie mettait en service 4 locomotives diesels Class 20 achetées aux British Railways et rebaptisées 2001 à 2004.
    Leur contrat n'ayant pas été renouvelé, les CFD ont cédé la place en 2000 à VFLI et à ses ex-BB 66000 à la belle livrée rouge et argent.
    Les CFD n'exploitant plus d'autres lignes, les machines anglaises devenaient sans objet et des amateurs d'Outre-Manche se sont portés candidats à leur sauvegarde. C'est ainsi que la dernière "2000" vient de quitter le dépôt d'Autun en camion afin de retrouver son pays d'origine.
    Plus d'info / source : des images ici et .
    07/09/2005 Firminy : la métamorphose.
    n° 121

    Alors qu'en 2005, avec les électrifications des lignes de Grasse, Epinal, Saint Dié et Saint Malo, le 25 kV a fait une belle percée sur itinéraire classique, le 1,5 kV prendra une (petite) revanche dans la Loire en 2006, avec la mise sous tension de Saint Etienne - Firminy.

    On voit ici les travaux de modernisation battre leur plein en gare de Firminy : réhaussement des quais, érection d'une passerelle et d'ascenseurs, caténaire tendue depuis la Ricamarie et alimentée par une sous-station en construction au Chambon Feugerolles.
    Plus d'info / source : Info & cliché Olivier CHAMBON.
    27/08/2005 En forme : la 141 R 840
    n° 117
    Cliché Antoine GERARDO Le 27 Août dernier, la 141 R 840 a mené plus de 350 amateurs des bords du Cher au pied du Puy de Dôme, dont le sommet fut atteint grâce au concours de huit autocars (en attendant le retour de la crémaillère).
    L'AAATV n'a pas eu besoin de recourir au yield management pour remplir son train, dont elle a du renforcer la composition à l'aide de voitures régionales. Chacun a pu apprécier la compétence et la polyvalence de ses membres.
    On apercoit ci-contre, prises du convoi, quelques volutes de fumée se perdre à la hauteur du poste d'aiguillage de Gannat, mis en service en 1932 à l'occasion de l'ouverture de la diretissima en provenance de la Ferté Hauterive. Le PLM vivait alors sa période "béton". La hauteur de l'édifice - aujourd'hui climatisé, car plus près du soleil - devait lui permettre sans doute de mieux toiser les trains du PO en provenance ou à destination de Montluçon!
    Plus d'info / source : D'autres impressions ici et . AAATV
    19/08/2005 Allier : à Saint Yorre, les débords sont-ils morts?
    n° 116
    On sait qu'au départ de Vichy, l'ancienne ligne du Puy est réduite à une antenne ne dépassant pas Puy Guillaume, et desservant au passage Saint Yorre. On sait aussi que tout trafic fret a cessé dans cette dernière gare, suite à la délocalisation de la production de la verrerie Sediver et au passage à la route de celle de l'usine d'embouteillage SCBV. On imaginait donc la cour des débords inactive à jamais.

    Et bien non, ces wagons chargés de poutrelles démentent ce sombre pronostic. Espérons cependant qu'elles ne serviront pas à couvrir un supermarché hard-discount se substituant à la halle aux marchandises.


    Dernière minute.

    68 $ le baril! Qui dit mieux?

    Pour la première fois, le gouvernement vient de prononcer l'indicible : troisième choc pétrolier. On ne peut pas dire qu'il ait battu des records d'anticipation.

    Le chemin de fer va-t-il pouvoir se poser en sauveur? Pas sûr, car :

  • les infrastructures sont soit saturées, soit délabrées, soit aliénées depuis longtemps,
  • le personnel est en nombre insuffisant,
  • le matériel est en nombre insuffisant.


  • Des investissements notables sont nécessaires à l'heure où tout coûte de plus en plus cher et toute décision est de plus en plus longue à prendre.

    Nos trains vont ressembler à ceux des années 40. Dubout, dessine-moi un A TER bondé...


    Plus d'info / source : Photo François.
    18/08/2005 CFD Lozère : à l'est du nouveau.
    n° 115

    C'est maintenant une tradition, tous les étés des centaines de randonneurs arpentent l'ancienne ligne de Florac, au départ de Sainte Cécile d'Andorge jusqu'au Collet de Dèze.

    Parallèlement la pose d'une voie de 400 mm dans le même secteur avance bien, à tel point que l'Association Le Train de l'Andorge en Cévennes manque de rails et recherche des fournisseurs.
    Plus d'info / source : rando.cfd.free.fr
    11/08/2005 Humeur : une curée de corails.
    n° 113

    Ces jours derniers, les médias se sont fait l'écho d'un TIR groupé de l'Etat et de la SNCF contre les trains inter-régionaux, dont beaucoup intéressent le Massif Central. A ma droite, les TGV, Téoz et Lunéa. A ma gauche, les TER. Au centre, les Corails : tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens.

    Il ne faut pas s'étonner que des trains, dont on cache soigneusement les horaires - il n'y a que les riverains des lignes concernées qui connaissent leur existence - ne soient pas surfréquentés.

    En recoupant rumeurs et bruits de couloirs, la charette prévue pour Décembre 2005 est déjà lourde :

  • Les Corails dit "sud du massif central", qui desservent encore - depuis Paris - Marseille, Béziers, Aurillac et le Mont Dore sont limités à Clermont Ferrand. Correspondance or not correspondance, rien n'est sûr.
  • Le Corail Paris - Ussel du week-end est limité à Montluçon. Remplacement par des vélos-rails.
  • Les Corails Lyon - Tours et Lyon - Orléans passent à la trappe. Ils seraient partiellement remplacés par une alchimie de TER tracés via Paray le Monial (Paul Séjourné, le génial promoteur au début du XXème siècle de cette ligne d'avant garde, doit se retourner dans sa tombe. Devrait aller l'y rejoindre, pour crime contre la mobilité durable, le sombre crétin qui a décidé la mise à voie unique de la ligne de l'Azergues, son découpage en un canton unique de 96 km et sa fermeture nocturne).
  • Le Corail de nuit Lyon - Bordeaux est supprimé définitivement aprés deux ans de purgatoire via Vierzon. Alternative partielle : le Genève - Lyon - Irun détourné par Bordeaux.
  • Le Corail de nuit Genève - Quimper devient un Lyon - Nantes dérégularisé via la Grande Ceinture de Paris.
  • Sur les marchepieds de la charette, on trouve :

  • Les voitures corails de jour Paris - Périgueux et Paris - Rodez.
  • Les couchettes directes pour Rodez et Carmaux.
  • Le carnage devrait continuer par les voitures Téoz et Lunéa qui n'arrivent plus à cacher leur grand âge, qu'on a essayé de masquer en rendant leur intérieur plus salissant.

    Quant aux Régions, financièrement à bout de souffle, elles se rendent compte que rénover les gares et acquérir de nouveaux matériels ne sert pas à grand chose si les infrastructures ne suivent pas. On ne compte plus les bosses des malheureux voyageurs tapant leur tête contre les vitres des X 72500 cahotant à 40 km/h.

    Le baril bientôt à 100 $ (on me riait au nez voici 2 ans quand je l'annonçais à 50 $, à moyen terme) fait que la voiture n'est plus l'alternative individuelle.

    Mais, bon, ce sont les vacances, qui riment avec ordonnances. Demain, ce sera la rentrée, puis l'automne, avec son cortège de feuilles d'impôt, la note de fioul domestique et la facture des 4 pneus de la voiture de Marie-Jo qu'il est plus que temps de remplacer.

    Plus d'info / source : 
    11/08/2005
    Des AGC entre Lot et Gardon.
    n° 114


    Des AGC sans étiquette ont pris l'habitude de fréquenter la ligne du Translozérien cet été. On en voit ici un specimen en gare de Mende. L'image nous fait plaisir, mais on ne peut s'empêcher de regretter le mariage d'un engin nouveau-né et d'une voie par endroit plus que centenaire.


    ATER, XTER et AGC sont prêts à rayonner autour du hub d'Alès. La gestation de l'autorail de l'avenir dans les années 1990 a été tellement longue et difficile que le projet a finalement accouché, bien aprés terme, de trois automoteurs bien différents.
    Plus d'info / source : Clichés Cyril PORTEFAIX.
    08/08/2005 Gare de Marcillat en Combrailles (Allier).
    n° 112
    La gare de Marcillat, sur l'ancienne ligne Montluçon - Néris les Bains - Gouttières, et à laquelle cette rubrique s'est déjà intéressée le 25/04/2005, achève de se refaire une beauté.
    Plus d'info / source : Cliché Antoine GERARDO.
    06/08/2005 Le "Cévenol" a 50 ans.
    n° 111
    C'est le titre d'un article de la revue Correspondances. On regrettera qu'aucune carte ne vienne illustrer les propos de l'auteur, qui est pourtant l'un des gourous dans le domaine des logiciels de dessin.
    Plus d'info / source : Correspondances. N° 19. Juin-juillet 2005. Pages 18 à 25. 10 photos. Loïc FIEUX.
    01/08/2005
    Une voie toute neuve en Bouriane.
    n° 109

    La Bouriane, cest la région de Gourdon, dans le Lot. Elle est traversée par la radiale Les Aubrais - Montauban, dont le renouvellement intégral de la voie 1 vient de commencer sur une douzaine de kilomètres de part et d'autre de la pittoresque sous-préfecture.

    On voit ci-dessus un train de travaux pénétrer sous la halle de la gare de Cahors.

    Montant de l'opération : 9,65 M€. Pour donner un ordre de grandeur, on dira que c'est un peu moins que le nouveau raccordement de Saint Germain des Fossés, dont le coût d'investissement se monte à 10,5 M€.
    Plus d'info / source : Cliché François.
    31/07/2005 Festival de bielles en Combrailles.
    n° 110
    Cette saison, il ne se passe guère de semaines sans qu'un train d'amateurs ne parcoure les voies uniques du Massif Central. La ligne Commentry - Gannat (Allier), et son bouquet de viaducs, est notamment à l'honneur. La fumée de la 141 R 840 (voir ci-dessous) était à peine dissipée que la vapeur de la 141 R 420 s'effilochait entre Sioule et Bouble.

    On voit à gauche la machine clermontoise pendant sa sieste à Montluçon.
    Plus d'info / source : Cliché Antoine GERARDO.
    23/07/2005 Un BGC à Montluçon.
    n° 108

    Décidemment, le Massif Central devient la terre d'élection des BGC, ces trains Bimodes à Grand Caractère. Cette fois-ci, c'est le Garabit Express, Bourges - Saint Chély d'Apcher et retour, qui fait les frais d'une traction mixte vapeur-diesel.
    Suite à un problème de compresseur (résolu pour le retour) la 141 R 840 de l'AAATV s'est vue adjoindre le renfort de la BB 66266 pour assurer le freinage.
    On voit ici ce convoi peu ordinaire à son passage dans la sous-préfecture de l'Allier.


    Plus d'info / source : Info et clichés Antoine GERARDO.
    16/07/2005 Electrification Tours - Vierzon.
    n° 104
    Dans le dossier de presse RFF relatif au financement de l'électrification Tours - Vierzon, on peut découvrir une carte tout à fait édifiante :
    Il est clair que Tours - Vierzon est un tronçon de la Magistrale Quimper - Budapest via Paray le Monial (voui-voui) et Milan. Cela fait du bien de rêver. En attendant, en 2006, le Genève - Quimper utilisera l'itinéraire tordu suivant : Genève - Lyon - Dijon - Valenton - Tours - Nantes - Quimper.Tracez-le sur la carte pour voir...
    Plus d'info / source : RFF
    15/07/2005 Raccordement de Saint Germain des Fossés.
    n° 105
    Un communiqué de presse de RFF apporte d'intéressantes précisions sur la configuration et la date de mise en service du raccordement de Saint Germain des Fossés. En décembre 2005, 605 mètres de voie unique seront mis en service, dont 105 en viaduc sur le Mourgon. 7 minutes seront alors gagnées entre Lyon et Clermont Ferrand, l'objectif étant d'atteindre 25 minutes un an plus tard au terme de divers travaux de modernisation de la ligne et du matériel.
    Plus d'info / source : RFF
    14/07/2005 Site indisponible.
    n° 106
    Le site massifcentralferroviaire.com a été indisponible du 14 au 18 Juillet 2005. Cette situation résulte d'une grosse panne de l'hébergeur, que je renoncerai, pour l'heure, à conseiller à mes amis. Je présente toutes mes excuses à ceux que cet état de fait a pu gêner.
    Plus d'info / source : 
    12/07/2005 Saint Etienne - Le Puy : le point sur le fret.
    n° 101
    Un seul site métallurgique, situé sur la commune de Fraisses, demeure desservi.
    Plus d'info / source : Détails
    09/07/2005 Le Creusot : un pont s'écroule sur la voie ferrée.
    n° 100
    Cet ouvrage métallique, désaffecté depuis longtemps, était l'un des derniers vestiges de l'activité métallurgique creusotine, elle-même effondrée depuis des lustres.
    Plus d'info / source : Détails
    05/07/2005 TER Limousin : trafic en hausse.
    n° 102
    Concernant une Région aussi rurale, avec une configuration du réseau ferré pas vraiment idéale, c'est ce qu'on appelle une bonne nouvelle.
    Plus d'info / source : Détails
    05/07/2005 Perspectives septimaniennes.
    n° 107
    Aiguillonné par les Comités de Ligne, le tandem Frêche-Gayssot a présenté les projets de la Région Languedoc-Roussillon dans le domaine ferroviaire. Il est intéressant de préciser qu'en 2005, plus du quart du budget régional, soit 191 M€, est consacré aux transports.

    En ce qui concerne les dessertes propres au Massif Central, on notera :
  • 1 AR fer supplémentaire dés le 11 décembre 2005 entre Béziers et Bédarieux d'une part, Nîmes et Alès d'autre part,
  • la réactivation du projet de réouverture au trafic voyageurs de la ligne de la rive droite du Rhône, entre Nîmes et Pont Saint Esprit,
  • un ré-engagement sur la vocation fret de la ligne des Causses,
  • la mise en place d'une information dynamique dans les gares de Magalas, Bédarieux, Marvejols, Mende et Saint Chely d'Apcher,
  • l'acquisition de nouveaux matériels pour un montant de 92 M€,
  • la mise en service programmée pour l'automne 2009 du viaduc de Courbessac, bien que le montage financier ne soit pas encore bouclé (25 M€).
  • Plus d'info / source : Comité Régional Languedoc Roussillon du PCF
    02/07/2005 Montluçon moins ferroviaire.
    n° 103
    Antoine GERARDO, juillet 2005

    RFF continue de brader les bijoux de famille, bien qu'officiellement - la main sur le coeur - il s'en défende. Une récente ordonnance "scélérate" lui facilite d'ailleurs la tâche.

    A Montluçon, aprés une première cession récente de 20 hectares, ce sont 11 hectares supplémentaires qui sont à présent retranchés du domaine ferroviaire. Une partie de ceux-ci appartiennent à l'ancienne gare de triage de Montluçon_Eau, fermée en 1979 et qui se situait au nord de la bifurcation de Châteauroux, à hauteur de laquelle a été prise la photo ci-dessus (au centre, la voie unique vers Bourges, ripée en 2001).

    Cet emplacement aurait pourtant été idéal pour établir, au centre de la France, une plate-forme rail-route, quand aura sonné - décroissance soutenable oblige - l'heure de la redistribution des cartes du transport des marchandises.

    Plus d'info / source : Journal La Montagne du 2 Juillet 2005.
    01/07/2005 Courbessac : le nouveau ministre a dit...
    n° 98
    Dans un courrier adressé aux élus gardois, le nouveau Ministre des Transports, Dominique Perben, a déclaré, à propos du raccordement en viaduc de Courbessac, aux portes de Nîmes : « Au moment où nos concitoyens demandent aux pouvoirs publics une meilleure prise en compte des modes de transport alternatifs à la route, il serait regrettable qu'une telle opération ne soit pas menée à son terme. Je vous confirme mon intention de voir la réalisation de ce projet. »

    Un tel langage est suffisamment nouveau pour ne pas être relevé. On attend cependant les échéances.
    Plus d'info / source : MidiLibre.com, communiqué par Damien Baudon.
    01/07/2005 L'aventure cévenole à la une...
    n° 99
    ... du n° 10 d'Objectif Rail. Il s'agit bien sûr de la double traction du "Mediterranean Steam Express" sur la ligne des Cévennes. Mais il y est question aussi des derniers mois d'existence de tous les Corail VFE "sud de Clermont", ainsi que de la déliquescence de l'antenne fret Vichy - Puy Guillaume.
    Plus d'info / source : Objectif Rail n° 10, Juillet-Août 2005.
    26/06/2005 Humeur : Langeac, années 60
    n° 97

    Des photos d'un relevage au dépôt de Langeac (Haute Loire) dans les années1960 sont actuellement visibles sur le net. L'un des commentaires associés rappelle que prés de 1000 cheminots ont travaillé dans ce modeste (mais attachant) chef lieu de canton arrosé par l'Allier, au pied de la rampe nord de la ligne des Cévennes. 1000 cheminots! Impressionnant!

    Tous ces postes de travail ont à présent disparus. Conséquence du progrés? Ou conséquence de l'objectif assigné par l'Etat à la SNCF dés sa création en 1938 : gommer les lignes de chemin de fer de la carte de France, en dégommant au passage la corporation des cheminots. De préférence dans la paix sociale. Le préfet-liquidateur Gallois continue avec brio l'oeuvre de ses prédécesseurs : des décrets de coordination au plan Véron, tout se tient.

    Oui, mais, le TGV, me direz-vous, s'inscrit en contrepoint du lent déclin général? Le TGV est d'abord une vitrine à l'exportation pour Alstom, Bouygues, Eiffage et les autres, ainsi qu'une usine à dividendes pour leurs actionnaires. Le TGV est ensuite un moyen de décongestionner (un peu) le réseau routier afin que le Groupe SNCF puisse y faire circuler ses camions dans de meilleures conditions. CQFD. Les voyageurs, eux, ont droit au trumeau.

    Plus d'info / source : Dépot de Langeac, dans les années 60.
    21/06/2005 Humeur : béton-matage.
    n° 96

    Si les travaux avaient été engagés comme prévu en 2003, à l'heure actuelle, on devrait être en train d'inaugurer l'électrification de la section Clermont Ferrand - Issoire. En réalité, rien n'a bougé, sauf les clignotants économiques et sociaux, qui, oranges à l'époque, sont désormais passés au rouge.

    Non seulement le réseau ferré du Massif Central n'est pas modernisé, mais il n'est guère entretenu.

    Une bonne nouvelle, cependant, nous vient de la Vallée de l'Ondaine. Un post de l'ARF nous apprend que la section Firminy - Saint Etienne est en plein "béton-matage". Il était temps, cela fait 50 ans que le projet est sur les rails : à l'époque, il s'agissait d'assurer le trafic industriel et minier. Aujourd'hui, alors que les enfants du 3ème millénaire ne sauraient imaginer ce qu'était un train de marchandises en 1950, ce sont plutôt des considérations de dessertes voyageurs péri-urbaines qui ont déclenché les travaux.

    Il convient d'espérer qu'un service ferroviaire de qualité, reliant le Rhône aux portes du Velay, pousse les ligériens du sud à laisser leurs véhicules de côté toutes les fois que c'est possible.

    Au moment où les citoyens comprennent enfin que le pétrole ruine à la fois leur santé et leur porte-monnaie, il serait opportun qu'ils se posent la question suivante : et si désormais je faisais moitié moins de kilomètres en voiture? En étudiant les alternatives possibles (marche, vélo, transports en commun, covoiturage), la plupart d'entre eux réaliseront que c'est assez facile, non seulement sans se priver, mais avec plus de plaisir et de convivialité.

    Chiche!

    Plus d'info / source : ARF
    19/06/2005 Fret Auvergnat.
    n° 95
    Sur les liens ci-aprés, des photos et des horaires pour profiter de convois qui pourraient bien rentrer rapidement dans l'histoire.
    Plus d'info / source : CC 72081 sur la desserte de Langeac & Trains de desserte auvergnats
    16/06/2005 Castelnaudary - Revel : un touristique?
    n° 94
    Une étude en ce sens est en cours à la Communauté de Communes Castelnaudary Lauragais. Il s'agit du tronçon le plus méridional de l'ancienne ligne Midi qui unissait Castelnaudary (Aude) à Rodez (Aveyron) via Castres, Albi et Carmaux. Longue de 26 km, la voie unique flirte avec la ligne de partage des eaux Atlantique - Méditerranée et la fameuse Rigole du Canal du Midi conduisant l'eau de la Montagne Noire au célèbre ouvrage construit par Riquet. Accessoirement, les pélerins de Saint Jacques fréquentaient aussi le secteur, où se dressent aujourd'hui des éoliennes. La gare de Revel_Sorèze se situe en Haute Garonne.
    Plus d'info / source : L'Echo du Rail. N° 270. Juin 2005. Page 2.
    15/06/2005 Paris - Clermont : hausse record.
    n° 93
    Malheureusemement, ce n'est pas une hausse de fréquentation dont il s'agit, mais d'un "ajustement" des tarifs voyageurs de la SNCF au 1er juillet 2005. Insensible - comme le gouvernement - à la chute libre du pouvoir d'achat de la plupart des français, l'opérateur, avec arrogance et mépris, surtaxe le billet Paris - Clermont Ferrand de 1,6 €. Serait-ce du à l'entretien plus coûteux que prévu des voitures Téoz?
    Plus d'info / source : entreprise-sncf.com
    13/06/2005 Humeur : Débat Public? Et aprés?
    n° 92

    A la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), c'est l'effervescence : le débat relatif à la LGV PACA s'achève, celui concernant la LGV Bordeaux - Toulouse démarre, enfin on recrute pour celui de la LGV Paris - Amiens - Tunnel. Il est toujours permis de rêver, mais ces projets - qui, remarquons le, tournent tous le dos au Massif Central - sont à trés long terme, au bas mot 2015-2025, une époque où les choses auront bien changé : le dumping social aura fait du SMIC le salaire maximum et le flacon de brut se vendra plus cher que le baril de N° 5.

    Au demeurant, tous les projets de LGV sont-ils bien raisonnables?

    • La LGV PACA comportera des dizaines et des dizaines de kilomètres de tunnels : au pays de la lumière, les voyageurs fonceront dans le noir en ignorant les sublimes paysages magnifiés par Cézanne et tant d'autres. Quelle aberration! Et à un coût pharaonique, alors que l'on est incapable de moderniser une fois pour toute (électrification + double voie continue) le minuscule tronçon Marseille - Aix en Provence de la ligne des Alpes.
    • Entre Perpignan et Figueras, la LGV commence à se dessiner dans le paysage catalan : tout ça pour que des rames Pays Bas - Espagne chargées de tomates bataves croisent des convois Espagne - Pays Bas remplis de tomates ibériques. Comment ne pas voir rouge?
    • Aux dernières nouvelles, il apparaît que le financement de la reconstruction - pourtant sympathique - de la ligne des Carpates, destinée aux TGV Paris - Genève, n'est plus assuré. La ligne va néanmoins fermer, et des cars se substituer aux TER entre Bourg et Oyonnax, alors qu'aucun engin ne sera occupé à ressusciter le raccourci ferroviaire vers Bellegarde.

    A l'heure où les caisses publiques sont vides, à l'heure surtout où le climat est cassé, où l'air est empoisonné, où l'eau est empoisonnée, où la terre est empoisonnée, où notre corps n'est plus qu'un sac de pesticides, il est temps de brûler le développement durable et d'y substituer la décroissance soutenable.

    Côté transports, cette décroissance soutenable passe par la valorisation du réseau classique de chemin de fer, disons de ce qu'il en reste. Cette valorisation passe par l'entretien des lignes, par l'augmentation de leur capacité, par des commandes massives de matériels enfin fiables (passager et fret) mis à la disposition d'opérateurs régionaux soucieux de qualité de service.

    Les guerres du pétrole ne font que commencer. C'est pourquoi, conduire un 4X4 climatisé en ville n'est même plus un délit. C'est un crime contre l'Humanité.

    Plus d'info / source : CNDP - Décroissance soutenable
    10/06/2005 Tournemire - Le Vigan.
    n° 91
    Connaissance du Rail nous offre un reportage de belle facture sur les vestiges de cette ligne de montagne qui a uni le Larzac aux Cévennes de 1896 aux années 1950. Exploitée à l'origine par la Compagnie du Midi et longue de 62 km, elle s'embranchait en gare de Tournemire_Roquefort (Aveyron) sur la ligne Béziers - Neussargues et rejoignait Le Vigan (Gard) où elle retrouvait les rails du PLM venus de la plaine nîmoise.
    Plus d'info / source : Connaissance du Rail. N° 284-285. Juin-Juillet 2005. Pages 20 à 25. 17 photo. 1 carte.
    07/06/2005 Paris - Carmaux : la mort sera lente.
    n° 90
    Louis Gallois a décidé de prolonger l'exploitation du Paris -Carmaux, baptisé le Parisien, jusqu'au 6 août 2006 (pourquoi pas le 7 août ou le 22 septembre?), alors qu'elle devait s'arrêter le 11 décembre 2005. Le train roulera tous les jours en juillet et août puis uniquement le week-end.
    Plus d'info / source : webvdr.com
    06/06/2005 Le Pouzin - Privas (Ardèche) : on déferre.
    n° 89
    Chomérac le 03/06/2005 A l'heure où ces lignes sont écrites, des engins de terrassement arrachent les rails qui montent du Pouzin vers Privas. Inutilisée depuis 1994, déclassée en 2002, la voie demeurait en place sur la plus grande partie du parcours (22 km).

    Première préfecture débarrassée de ses trains de voyageurs en 1938, Privas est désormais aussi la première à être veuve de toute infrastructure ferroviaire.

    Alors que l'on peut s'attendre à ce que le renchérissement inéluctable des carburants remette progressivement en question l'usage des véhicules automobiles, on ampute le réseau, on jette le matériel roulant aux orties et on pousse les cheminots à la retraite. Comment le chemin de fer pourra-t-il redémarrer en urgence?
    Plus d'info / source : Infos complémentaires.
    05/06/2005 Bort - Lugarde : au moins jusqu'en 2010.
    n° 88
    Ici le communiqué de presse annonçant la décision du Conseil Général du Cantal de réattribuer pour 5 ans la convention d'exploitation de la ligne Bort les Orgues - Lugarde_Marchastel à l'Association des Chemins de fer de la Haute Auvergne (CFHA).
    Plus d'info / source : Dominique GRAS. Association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne. Chargé de la communication externe. 06.87.71.45.21 - d.pierremarie.gras@wanadoo.fr
    01/06/2005 150 ans sous les volcans.
    n° 87
    Viaduc du Saut du Loup sur l'Allagnon. 3 juin 2005

    Voici 150 ans, le chemin de fer pénétrait par le nord dans le département du Puy de Dôme et le traversait tambour battant vers le sud au fil des trois ouvertures successives :

    • Saint Germain des Fossés - Clermont Ferrand le 7 mai 1855,
    • Clermont Ferrand - Issoire le 2 Juillet 1855,
    • Issoire - Brassac les Mines le 3 Septembre 1855.

    La commémoration de cet événement n'a semblé inspirer ni la SNCF (plus occupée à redorer son logo), ni les collectivités territoriales (trou de mémoire ou trou dans la caisse).

    L'Autorité Organisatrice de l'époque, la Compagnie du Grand Central, était alors au faîte de sa chimérique et courte existence (1853 - 1857). Elle allait être broyée par l'étau du PO serrant à l'ouest et du PLM comprimant à l'est. C'est ainsi que le département connut pendant plus de 80 ans deux opérateurs, le PO côté Limoges, le PLM côté Lyon et Méditerranée : la gare de Clermont Ferrand assurait le contact.

    En 1931, le réseau d'intérêt général était bouclé : assez dense au nord du département, trés lache au sud. Curieusement, seuls quelques tronçons manquent aujourd'hui à l'appel : Gouttières - Montluçon, Riom - Châtel Guyon et Courty - Puy Guillaume.

    La Région Auvergne, lointaine héritière du Grand Central, dispose donc, à travers RFF, d'une infrastructure ferroviaire largement préservée sinon idéalement entretenue, pour faire rouler ses TER. La SNCF, de reculade en reculade, ne gérera bientôt plus en propre qu'une poignée de Téoz parisiens, et abandonnera, qui sait, l'exploitation des lignes régionales à l'Agrivap ou au CFHA, opérateurs mieux-disants, faisant depuis de nombreuses années déjà preuve de leur savoir-faire et de leur motivation sur les short-line d'Ambert et du Cézallier.

    Plus d'info / source : 
    30/05/2005 L'été des MGO.
    n° 86
    La nouvelle enfle sur les forums, comme le bruit d'un moteur MGO en plein effort dans la rampe des Sauvages. Au service d'été, il devrait y avoir :
  • des UM de RGP entre Lyon et Roanne (AGC en nombre insuffisant),
  • des X2800 et rien d'autre sur Montluçon - Ussel.
  • Plus d'info / source : LE FOYER
    27/05/2005 Béziers - Neussargues et les cheminots CGT.
    n° 85
    (Extraits). Comme souvent, le syndicat CGT des cheminots a organisé un point presse, hier en gare de Mende, pour faire le point sur la ligne Béziers - Neussargues. Comme chaque fois au cours de ces rencontres, le discours était empreint de pessimisme et d'inquiétude.

    Cette fois, c'est la ligne Aubrac, le Paris-Béziers qui passe par la Lozère, qui est au centre des préoccupations. Car la SNCF a annoncé que ce train serait supprimé fin 2006 mais que, d'ici-là, des solutions seraient cherchées avec les décideurs politiques des trois régions concernées...

    Ce, d'autant que le Paris-Lozère de nuit n'est déjà plus. D'ailleurs, à ce sujet, Yves Béral a adressé un courrier aux maires des communes concernées afin que ceux-ci demandent la création d'un Millau- Rodez qui pourrait "récupérer" les Lozériens à Sévérac, afin de se greffer sur le Rodez-Paris nocturne qui passe par Brive. « Soit neuf heures. Mais de nuit, peu importe. Ce serait mieux que rien. »
    Plus d'info / source : MidiLibre.com, édition du 24 Mai 2005 .
    24/05/2005 Arvant - Neussargues à la une de Rail Passion.
    n° 84
    A la fois point de contact à Arvant avec le PLM (qui l'exploita à ses origines) et point de contact à Neussargues avec le Midi, cette section de ligne, concédée au Grand Central puis récupérée par le PO, hisse le rail de 426 à 809 mètres d'altitude en moins de 50 km. Elle constitue l'amorce des deux longs itinéraires à voie unique vers Béziers via Millau (par l'Aubrac) et Toulouse via Aurillac (à travers les Monts du Cantal). Après la disparition des derniers trains de nuit parisiens en 2003, les Corails de jour reliant la Capitale à Béziers et à Aurillac vont à leur tour s'effacer. Arvant - Neussargues ne bénéficiera plus alors que d'une desserte exclusivement régionale. Cent ans aprés les chemins de fer départementaux, voici venu le temps des chemins de fer régionaux. En 1905, personne ne prévoyait vraiment l'essor de l'automobile qui allait enterrer les premiers. En 2005, le déclin probable de la "bagnole" pourrait entraîner l'avènement des seconds.

    Parmi les photos qui illustrent cet article, nous avons particulièrement aimé celles d'Antoine PONCET, qui a su mettre en valeur l'"esprit" du Massif Central.
    Plus d'info / source : Rail Passion n° 93 Juin 2005. Pages 64 à 71. Arvant - Neussargues coule des jours tranquilles, étude de ligne par Bernard COLLARDEY. 30 photos. 1 carte. 1 profil en long.
    18/05/2005 Véron m'a tuer (4).
    n° 81
    La Haute Loire perd encore un trafic fret, comme l'explique ce tract récupéré en gare d'Arvant.
    Plus d'info / source : Olivier CHAMBON
    18/05/2005 Lyon - Roanne : on ne sera plus des Sauvages.
    n° 82
    D’ici à la fin de l’année, la ligne Lyon-Roanne va faire l’objet d’une grosse opération de maintenance et d’amélioration de la signalisation qui devrait permettre de gagner 13 minutes sur le trajet.
    Plus d'info / source : 20 minutes Grand Lyon 18 mai 2005
    17/05/2005 Le Massif Central n'est pas une secte!
    n° 80
    Le mardi matin 17 mai 2005, les internautes qui ont voulu se connecter à MassifCentralFerroviaire.com ont eu la surprise de tomber sur le portail d'une secte sud-américaine. C'est que le site de l'hébergeur avait subi une attaque conduisant au remplacement des fichiers index. Le mal est réparé, et je rassure tout de suite ceux qui avaient pensé que, la tectonique des plaques aidant, le Massif Central et l'Uruguay étaient entrés en collision.
    Plus d'info / source : Le webmaster.
    16/05/2005 Deux sites à découvrir ou redécouvrir.
    n° 79
    Le premier se donne l'ambition de recenser et de décrire tous les ouvrages d'art de la planète : viaducs et tunnels figurent en bonne place, ceux du Massif Central sont parfois trés précisément décrits. La bibliographie permet aussi des découvertes. Du travail d'ingénieur des Ponts.

    Sur le second site, on trouvera plus de poésie et de fraîcheur, beaucoup de nostalgie onirique aussi, puisqu'il s'agit d'une évocation de la ligne inachevée du Puy (Haute Loire) à Lalevade (Ardèche).

    Merci à Daniel Vauvillier de m'avoir signalé le premier site, qui m'a permis de redécouvrir le second, ainsi que sa merveilleuse 141 TA.
    Plus d'info / source : Structurae - La Transcévenole - Détours Ferroviaires.
    16/05/2005 DUP de dupes.
    n° 83
    Le décret du 16 mai 2005 déclare d'utilité publique et urgents les travaux nécessaires au contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier. Le carroussel des TGV va pouvoir encore s'accélérer autour du Massif Central.
    Maintenant, une DUP, sans financement ni volonté politique, c'est un peu du vent, et on se souviendra que le raccordement de Courbessac, à Nîmes - donc dans le même secteur - est déclaré d'utilité publique depuis bientôt dix ans!
    Plus d'info / source : J.O. 113 du 17 mai 2005 .
    13/05/2005 Humeur : les noirs desseins de VFE.
    n° 77
    On sait que la première activité du groupe SNCF est le transport routier de marchandises : c'est sa contribution au développement durable. On sait aussi que la SNCF dépense beaucoup d'énergie dans des activités-paillettes pas vraiment ferroviaires, comme : assurer la volatilité de son logo, élaborer des pommades sociales du type opération "J'aime le train" (on aurait préféré "J'aide le train"), vendre des billets d'avion ou des séjours de rêve aux antipodes, ainsi que distribuer des bons points-maximiles aux gentils internautes zaps ou zens. Guillaume Pépy excelle dans son rôle de grand prêtre de la frime.

    Marginalement, pourrait-on écrire, la SNCF, par l'intermédiaire de sa branche VFE (Voyages France Europe), fait rouler des TGV, mais aussi quelques trains Corail qui l'embarrassent, qu'elle voudrait bien ne plus exploiter, et pour lesquels elle met en oeuvre une double stratégie.

    Pour les relations encore rentables, la SNCF a imaginé les concepts Téoz le jour et Lunéa la nuit. On pensait à l'origine qu'il s'agissait d'une rationalisation : appliquer les principes du TGV aux autres trains. Mais non, le concept Téoz, notamment, cumule tellement d'aspects négatifs (tarifs, manque de confort et de souplesse) que sa finalité réelle n'est pas de remplir les rames bariolées, mais d'encourager les candidats au voyage à se tourner vers le hub TGV le moins éloigné : ainsi les Clermontois préféreront se rendre à Lyon pour gagner Paris.

    Pour les relations que la SNCF a déjà tout fait pour rendre moins rentables, c'est la politique du passage à la trappe. Aprés le Cévenol, l'Aubrac, le Paris - Ussel et quelques autres le jour, ce sont deux Corails de nuit qui sont plus que menacés au prochain service. D'abord le Paris - Carmaux (1), que ne sauvera pas une nouvelle croisade des Albigeois. Ensuite, le Rhône-Océan (2), Lyon - Nantes/Quimper, dont l'avenir est édifiant. Il va être tracé par la Grande Ceinture francilienne, il va devenir hebdomadaire et il va perdre ses voitures bordelaises, la relation Lyon-Bordeaux n'étant plus assurée que par un TGV diurne via Montpellier (cqfd). Devenant illisible, ce train de nuit, qui a pourtant un bon potentiel, est voué à la désaffection, méthode déjà maintes fois utilisée.

    Ainsi, le Massif Central se trouve encore un peu plus marginalisé : terre de TER exclusivement, et d'autorails X 73500 particulièrement. Surnommés les "suppositoires" en raison de leur forme, sauront-ils assurer la santé du chemin de fer sur des lignes à redécouvrir?
    Plus d'info / source : (1) La Vie du Rail n° 2998 du 11 mai 2005 page 36. (2) Objectif Rail N° 9, mai - juin 2005, page 8.
    11/05/2005 Le train des Gorges de l'Allier 2005.
    n° 76
    Les horaires 2005 peuvent être consultés sur le site trainstouristiques-ter.com, ainsi qu'une intéressante page historique "Tout sur le Train".
    Plus d'info / source : trainstouristiques-ter.com, mais aussi : velo.sncf.com
    06/05/2005 Du nouveau sur le site "Instants fragiles".
    n° 75
    Vous trouverez une version toute neuve du site "Instants fragiles - regards sur le patrimoine ferroviaire", avec au programme :
    - le chemin blanc - épisode II : la suite d'un merveilleux parcours passé en cabine entre Bourg Lastic et Laqueuille un certain matin de février... (en attendant l'épisode III),
    - des pages entièrement remaniées et des remises en ligne .
    Plus d'info / source : Instants fragiles, Pascal Desmichels
    03/05/2005 Entretien nocturne sur Béziers - Neussargues.
    n° 73
    Dans la seconde quinzaine d'Avril 2005, un millier de traverses en bois ont été remplacées sur plus de 6 kilomètres entre les gares de Tournemire_Roquefort et de Saint Rome de Cernon à la faveur d’une campagne d’entretien réalisée par la SNCF.
    Plus d'info / source : Journal de Millau & Damien Baudon.
    03/05/2005 Double traction vapeur entre Auvergne et Languedoc.
    n° 78

    Olivier CHAMBON nous invite à suivre en image les tribulations du Mediterranean Steam Express remontant les Gorges de l'Allier de Langeac (Haute Loire) à Langogne (Lozère).


    Survolez l'image et la légende s'affichera.
    Cliquez sur l'image et la photo s'agrandira.

    Prise d'eau à Langeac Sur le viaduc de Chapeauroux Sur le viaduc de Condres Patinage à Jonchères
    Sablage à Jonchères Redémarrage à Jonchères Tournage à Langogne La cadette plus décatie que l'ainée
    Plus d'info / source : Olivier CHAMBON
    02/05/2005 Le Mediterranean Steam Express à Montluçon, puis à Alès.
    n° 74

    cliché Antoine GERARDO cliché Antoine GERARDO cliché Antoine GERARDO cliché Antoine GERARDO cliché Antoine GERARDO

    "Ils étaient 300 les Anglais, à fouler le quai montluçonnais. Et il y avait des objectifs....mais aucune annonce sur le plan local pour la venue de ce bel ensemble Loco + Wagons..."
    "A Montluçon, j'ai fait la connaissance du responsable de la restauration du train Pullmann , un type charmant, M. Belon, l'ancien responsable de la restauration sur l'Orient Express, tout comme le cuisinier et le plongeur: 40 ans de plonge. J'étais accompagné de mon épouse et il nous a gentiment proposé, à nous seuls, la visite des cuisines, cuisinières à charbon, frigos portes en bois et pains de glaces à l'intérieur. Rotis, poulets , hum que cela sentait bon, du tout fait main, ensuite visite des deux wagons restos avec toutes les anciennes pubs sur plaquettes bois etc...etc... On a apprécié cette découverte. Il est de l'association Ajecta. J'ai appris que bien souvent c'était les pompiers qui étaient sollicités pour alimenter la loco en eau."


    Le lendemain 3 Mai, la remontée des Gorges de l'Allier ne se fait pas sans mal. "Grâce au grand retard de la 231, j’ai pu voir la rame à Alès, arrivée vers 20h 20 avec une vieille diesel. Dételage de la diesel, puis de la 231, refoulement, plein de charbon, manœuvre, plein d’eau, manœuvre, attelage, départ vers 21h15 ou 30. Lumière pas top, arrivée en plein contre jour, départ de nuit, mais ambiance, odeur, bruit sensationnels ! Puis rencontre de nombreux ferrovipathes, dont Jacques Ramadier et Pascal Bejui : il a tourné dans les Gorges de l’Allier ce matin en … hélicoptère ! "
    Plus d'info / source : Antoine GERARDO & Damien BAUDON.
    29/04/2005 Quelques découvertes...
    n° 72
    Antoine GERARDO est un contributeur trés actif de ce site, il n'a pas son pareil pour dénicher des pages web intéressantes, comme, par exemple :
  • Gare de Sévérac le Château (Aveyron).
  • Gare de Bort les Orgues (Corrèze).
  • Plus d'info / source : Antoine GERARDO
    28/04/2005 Jeudi 1er Juillet 1897 à 15 h 46, gare de Cornil, Corrèze...
    n° 71
    Bien que l'heure exacte ait été inventée par le chemin de fer, la seconde moitié du XIXème siècle, loin de l'obsession du juste à temps et des flux tendus, ne semble pas avoir eu la passion du chronomètre et des records. Au contraire, toute en nonchalance, elle annonçait la Belle Epoque. C'est pourquoi la photo que vous pourrez découvrir en cliquant sur le lien ci-aprés, et datée avec... minutie, sera appréciée à sa juste valeur, ainsi que le texte encadrant.
    Plus d'info / source : La gare de Cornil
    25/04/2005 La gare de Marcillat en Combraille sauvée...
    n° 70
    La gare de Marcillat en Combraille (Puy de Dôme) a été partiellement détruite par un incendie en juin 2003 (sans doute une escarbille encore incandescente datant des années d'exploitation vapeur). Cette gare est intéressante, car c'est l'une des toutes dernières à avoir été construite par le Paris - Orléans en même temps que la ligne Montluçon - Néris les Bains - Gouttières (in memoriam 1931 - 1969), et elle bénéficie à ce titre d'une architecture originale et soignée. Halle et BV sont accolés. Le journal "La Montagne" nous apprend que des travaux sont en cours pour redonner à l'édifice une nouvelle toiture.
    Plus d'info / source : La Montagne du 20 Avril 2005.
    22/04/2005 Du nouveau sur Trains et Gares du Morvan.
    n° 69
    Son webmestre nous avertit que le site s'est enrichi.
    Plus d'info / source : Trains et Gares du Morvan.
    21/04/2005 Short lines killer.
    n° 68
    Un participant à un forum a eu l'idée de recenser les lignes du territoire national comptant moins de 20 dessertes voyageurs par semaine. Le résultat est édifiant : le Massif Central est à l'honneur. Les contributions apportées à ce fil sont instructives.
    Plus d'info / source : Moins de 20 trains par semaine : quel avenir pour ces lignes ?
    20/04/2005 Téoz en cause.
    n° 67
    Les utilisateurs réguliers, et en particulier les abonnés, de la relation Paris - Limoges - Toulouse tirent à boulets rouges sur les trains Téoz, qui cumulent, selon eux : augmentation des prix, manque de souplesse, inconfort, dysfonctionnements, usure prématurée.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail, n° 2995 du 20 Avril 2005, page 10, 1 photo.
    15/04/2005 CC 72000, Aubrac et Cévenol.
    n° 66
    En cliquant sur le lien ci-dessous, vous vous connecterez à un fil particulièrement riche en informations et suppositions de toute sorte.
    Plus d'info / source : Forum trains-en-voyage
    10/04/2005 X 2403, X 2800, Montluçon - Eygurande_Merlines.
    n° 65
    Laurent TESSIER, de TRAM-CC7102, nous communique les infos suivantes :

    "Bonjour à tous, Nos amis Marc et Damien reviennent d'un week-end d'entretien dans le Cantal sur le X 2403. Même si l'agrément SNCF a été obtenu, la décision a été prise de ne pas le faire sortir comme prévu en mai et juin sur ligne du "grand réseau", car des réparations complémentaires doivent être programmées. Aussi, le projet de phototrain de l'étoile de Montluçon les 04 et 05 juin est annulé. Cependant, comme il s'avère que la fermeture de Montluçon-Eygurande est prévue pour septembre 2005, je vais étudier la possibilité d'affréter un X 2800 pour faire un phototrain sur une journée, et juste sur cette ligne, probablement dans l'été. Si vous êtes partant, dites le moi, je vous tiendrai informé des tractations avec la SNCF, pour lancer les inscriptions si cela se concrétise."
    Plus d'info / source : udo7102@yahoo.fr
    08/04/2005 Nomination à RFF.
    n° 63
    Richard Rousseau prend la tête de la direction régionale Centre – Limousin.
    Plus d'info / source : La Lettre de Réseau Ferré de France [Avril 2005].
    07/04/2005 Nouveau recul du fret.
    n° 62
    Dés la mi-juin 2005, la plate-forme combiné cessera son activité à Clermont Ferrand, dernière destination du Massif Central encore ouverte à ce type de trafic.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail n° 2993 du 6 Avril 2005, page 5 : François Goulard annonce un plan de redressement pour le combiné. 1 photo.
    06/04/2005 Electrification Saint Etienne - Firminy.
    n° 64
    Est parue la déclaration de projet pour les travaux de modernisation des points d’arrêt et d’amélioration de l’intermodalité sur la ligne de Saint-Etienne à Firminy (lien ci-aprés).
    Plus d'info / source : RFF BO n° 6 mars 2005.
    05/04/2005 Un site web s'intéresse à la Creuse ferroviaire.
    n° 61
    Un amour de petit site, alliant simplicité, agrément et diversité, et qui creuse bien son sujet : le canton d'Ahun. Il nous rappelle qu'en 1938, la gare de Busseau sur Creuse connaissait des destinations aussi exotiques que La Rochelle, Bordeaux, Arcachon, Milan, Genève et Strasbourg! Il nous révèle aussi le projet de tramway devant relier Ahun à Lavaveix les Mines.
    Plus d'info / source : Chemin de fer - Tramway
    01/04/2005 Premier train "de la concurrence".
    n° 57
    Si le Massif Central a accueilli les premiers trains d'"avant la concurrence", c'est la Lorraine qui verra circuler les premiers convois CFTA Cargo . Rappelons que CFTA, dont le slogan est Développer le Rail Régional, est déja présent sur certaines lignes du Morvan, en tant que prestataire pour la SNCF. Reste à savoir comment les syndicats de la SNCF vont digérer ce poisson d'Avril.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail. N° 2991 du 23 mars 2005. Page 4. 1 photo.
    29/03/2005 Néris les Bains (Allier) : un toit tout neuf.
    n° 60
    Le "raccourci" PO de Montluçon (Allier) à Gouttières (Puy de Dôme) a desservi, de 1931 à 1969, la célèbre station thermale de Néris les Bains. A la charnière des années 1920-1930, les Compagnies construisaient, sans le savoir peut-être, les dernières gares du réseau historique français. PO, PLM, Midi donnaient alors à leurs constructions un style néo-régional trés seyant, contrastant avec la facture plus classique sinon austère ayant prévalu au XIXe siècle. Prestige oblige, le BV de Néris les Bains prit des allures de vaste gentilhommière bourbonnaise aux remarquables proportions, et, à ce titre, est classée aujourd'hui à l'Inventaire des Monuments Historiques et désormais connu sous l'appelation de Pavillon du Lac. Son toit, orné de tuiles émaillées, est en cours de réfection. D'autres travaux sont prévus.
    Photo 1 - photo 2.
    Plus d'info / source : La Montagne du 25/03/2005 (info et photos communiquées par Antoine Gerardo).
    28/03/2005 Connaissance du Rail sur le Net.
    n° 59
    Depuis 25 ans, les Editions de l'Ormet, établies à Valignat, dans l'Allier, publient la revue Connaissance du Rail, éclectiquement partagée entre l'histoire, la géographie et l'actualité ferroviaires. Chaque article est le plus souvent illustré de cartes et de plans, qui, autant que les photos, complètent et enrichissent le texte.
    Il y a quelques années, Connaissance du Rail s'était déjà lancée dans l'aventure du web, mais l'expérience avait tourné court.
    Le nouveau site, pour l'instant entièrement statique, est une parfaite vitrine éditoriale. Dans l'immédiat, deux améliorations paraissent possibles :
  • l'abonnement, le réabonnement et les commandes d'ouvrages en ligne,
  • une recherche d'articles par mot-clé à partir d'un point unique et ratissant plus large que les seuls termes du titre : par exemple, "vapeur" peut cibler un article sur les 030 TX et un autre sur les 241 P.
  • Plus d'info / source : www.connaissance-du-rail.com, mais aussi : Les chambres d'hôtes de l'Ormet.
    27/03/2005 Voies métriques du Limousin.
    n° 54
    Un nouveau site internet vient de voir le jour, ayant pour vocation de faire revivre le passé des trains et tramways ruraux du Limousin, dont le territoire a été maillé par plusieurs réseaux : CDHV (Haute-Vienne), TC et POC (Corrèze), CFP et TD (Dordogne limousine) et CFEC (Charente limousine).
    Plus d'info / source : www.lemosin.net/vml/
    24/03/2005 L'Auvergne se débarrasse de ses X TER.
    n° 58
    La Région Auvergne vient de refourguer à la Région Midi-Pyrénées ses 3 X 72500. Apparemment sans regret, tant ce matériel pourtant hors de prix n'a pas donné au train des idées d'avance.
    Plus d'info / source : Rail Passion n°11, Avril 2005, page 10.
    23/03/2005 Voies ferrées inutilisées : RFF fait le point.
    n° 56
    "Le réseau ferré français, construit essentiellement au XIXème siècle, a fortement changé, de concert avec l’évolution des besoins en transport du pays. Les années 1960 et 1970 ont vu la fermeture de nombreuses lignes, précédant de peu l’apparition du réseau à grande vitesse. Au total, 4 000 kilomètres de voies ferrées sont actuellement inutilisés sur les 32 000 que compte le réseau. Si plus aucun train ne circule sur ces lignes, elles ne doivent pas pour autant être condamnées à l’abandon. L’enjeu pour RFF : offrir un nouvel avenir aux lignes de chemin de fer en friche...".
    Plus d'info / source : Dossier RFF -Voies ferrées inutilisées : entre rénovation et reconversion.
    22/03/2005 Véron m'a tuer (3).
    n° 55
    Cette fois, c'est la Haute Loire qui trinque avec les sections :
  • de Firminy à Dunières (déjà fermée "provisoirement"),
  • du Puy à Bas_Monistrol.
  • Plus d'info / source : Forum de la Vie du Rail. Sujet : lignes menacées par plan Véron.
    20/03/2005 CC 7102 sur les Causses. Suiveurs.
    n° 46
    La SNCF vient d'autoriser la circulation de la CC 7102 sur les Causses. Etant donné les coûts importants de mise en route de ce train, nous vous remercions pour votre soutien financier par l'achat de notre avis train.
    Eu égard aux mois de travail qu'à nécessité la préparation de cette circulation, et aux plusieurs dizaines de possibilités de clichés qu'offre ce train, nous avons fixé le tarif suivant : 30 euros pour une journée, 40 pour les deux jours.
    Chèque à l'ordre de "7102", à envoyer à M. Richard Delécolle, 6 Boulevard Pasteur 78600 Le Mesnil-Le Roi. Nous vous expédierons les documents, ainsi qu'un badge attestant de votre participation dans la dernière semaine précédant le train. Bien entendu, merci de ne pas diffuser ces données qui vous seront personnelles.
    L'association 7102 vous remercie très sincèrement pour votre civisme et votre soutien ferroviaire.
    Pour l'équipe, Laurent Tessier
    Plus d'info / source : par e-mail
    19/03/2005 La CC 7102 dans les Causses.
    n° 30
    Le week-end des 19 et 20 mars prochains, l'association 7102 programme un photo-train exceptionnel entre Béziers et Neussargues le samedi, avec retour à Béziers le dimanche. Rame TER Languedoc_Roussillon. Les CC 7100 n'ont jamais roulé sur cette ligne. Nombre d'arrêts photos jamais égalé.
    Plus d'info / source : lien
    17/03/2005 Aubrac & Cévenol : la fin dés cet été?
    n° 53
    Les cordonniers étant les plus mal gantés (comme on dit à Millau), c'est une revue anglaise qui l'annonce. La nouvelle est reprise par la revue Chemins de Fer qui publie un article sur le lent déclin de la ligne des Causses, avec de trés belles photos des viaducs de l'Usclade et de Millau, construits à "trois siècles" d'intervalle.
    Plus d'info / source : Today's Railways n° 107. Problems with bi-mode units. David Haydock.
    15/03/2005 Patrimoine mondial de l'humanité.
    n° 52
    Les lignes de l'Albula et de la Bernina des Chemins de fer Rhétiques (canton des Grisons, Suisse) sont en passe d'être inscrites au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco. La France ferait bien de s'en inspirer qui possède d'admirables itinéraires ferroviaires. Dans le Massif Central, on pense bien sûr aux célèbres lignes "dénommées" des Causses et des Cévennes, mais il y en a bien d'autres. Une autre manière de voir les choses serait de classer l'ensemble des Viaducs de notre château d'eau national, dont la densité et la diversité sont ici incomparables.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail n° 2990, 16 mars 2005, page 3.
    13/03/2005 Place aux visionnaires.
    n° 51
    Le 31/05/1937, la Compagnie du PO/Midi mettait en service la dernière ligne du Massif Central : le "barreau" Carmaux - Vindrac. Depuis, plus rien. La SNCF a procédé à quelques ripages de voies et suppressions de souterrains, a fermé bon nombre de sections et surtout s'est livrée à un consciencieux nettoyage des débords des gares survivantes.
    L'avenir est pourtant prometteur. Il ne s'agit pas tant du raccordement de Saint Germain des Fossés (dont les travaux progressent avec une sage lenteur), que des Transversales à Grande Vitesse irriguant le Centre de la France auxquelles aspirent une association (ALTRO) et un comité de réflexion (LGV2030). L'internaute pourra visiter leur site et juger de la pertinence des arguments avancés et des solutions proposées.
    Seulement voilà, la seule grande vitesse qui sied à la France aujourd'hui, c'est celle à laquelle sa population se quart-mondise. Demain, nos enfants, sous-smicards-à-bac-plus-dix, n'auront plus de quoi remplir le réservoir de leur Logan-troisième-main, donc plus de quoi non plus s'offrir un billet de chemin de fer!
    Plus d'info / source : ALTRO/TAA Transversale Alpes Atlantique & LGV2030
    10/03/2005 La ligne des Cévennes, entre les lignes.
    n° 50
    "Les hommes du viaduc" est un roman écrit par Françoise Seuzaret et dont l'action se situe à Chapeauroux dans les années 1860. Disponible 15 € chez l'éditeur : GabriAndre, 30960 Saint Jean de Valériscle. Tél. : 04 66 25 72 90 (M. Motte).
    Plus d'info / source : Objectif Rail. N° 8. Mars - Avril 2005. Page 82.
    08/03/2005 Objectif Rail : une semaine en Auvergne.
    n° 49
    La dernière livraison d'Objectif Rail n'est pas avare en photos ferroviaires ayant pour cadre le Massif Central. Sans compter le récit singulier d'une chasse à ce qui pourrait bien ressembler aux derniers convois de fret thermiques du bassin de Clermont Ferrand.
    Plus d'info / source : Objectif Rail. N° 8. Mars - Avril 2005. CC 72084, une semaine à lui coller au train. Pages 36 à 43.
    04/03/2005 Grand Morvan : gares-bois en sursis.
    n° 48
    La SNCF a annoncé la fermeture des deux tiers des gares-bois de Bourgogne - Franche Comté, soit 24 gares sur 37. Ces gares cesseront leur activité d'ici l'été 2005.Voici la liste de celles restant en service en Bourgogne (11) : Châtillon sur Seine - La Roche en Brenil - Saulieu - Autun - Mâcon_Ville - Nuit sous Ravières - Corbigny - Tamnay_Châtillon - Avallon - Saint Florentin_Vergigny - Château Chinon. Ces gares-bois sont-elles sauvées pour autant? Rien n'est moins sciure...
    Plus d'info / source : Forum trains-en-voyage. Sujet : Avenir des gares-bois de Bourgogne et de Franche Comté.
    28/02/2005 Véron m'a tuer (suite).
    n° 47
    La section plutôt oubliée de Villevieille à Bourganeuf (Creuse) fait partie des lignes (plus que) menacées par le plan Véron.
    Plus d'info / source : Forum de la Vie du Rail. Sujet : lignes menacées par plan Véron.
    26/02/2005 Un matériel percutant : l'X 2800.
    n° 45
    Le 26 février 2005, l'X 2800 assurant "LA" liaison Ussel - Montluçon est entré en collision avec une automobile à un PN prés de GIAT (Puy de Dôme). Par ailleurs, aprés une mauvaise rencontre avec un arbre, un autre X 2800 est immobilisé au Lioran (Cantal) depuis une quinzaine de jours.
    Plus d'info / source : Espace Train + Expotrain Mauriac
    25/02/2005 X 72500 : déroute ou des routes ?
    n° 44
    Posté le: 25 Fév 2005 8:10 Sujet du message: Midi-Pyrénées : Adaptation d'horaires pour maintenance
    Bonjour à tous,
    Voici ce qui était distribué et affiché de manière très visible en gare de Toulouse Matabiau hier : ,
    "Chère cliente, cher client, ,
    Afin de réaliser un programme de maintenance sur une série de matériel roulant, certains TER circulant sur les lignes de Toulouse-Mazamet, Toulouse-Albi-Rodez, Rodez-Brive et Rodez-Millau seront assurés certains jours par autocar sur tout ou partie du parcours. ,
    Cette mesure est mise en application du lundi 28 février au samedi 30 avril 2005 inclus. ,
    Vous trouverez dans les tableaux ci-dessous et au verso la liste des trains provisoirement assurés par autocar ainsi que leurs jours de circulation. ,
    Nous vous remercions de votre compréhension." ,
    Suivent les nouveaux tableaux horaires mentionnés, avec par exemple sur la ligne Toulouse-Albi-Rodez, 14 trains remplacés sur un total de 198 circulations hebdomadaires. Sur un Toulouse-Rodez, le temps de parcours en autocar est majoré de 40 minutes environ par rapport au train, et de 50 minutes sur Toulouse-Mazamet. ,
    Ce dispositif fait notamment suite à un article du journal "20 Minutes", et probablement de "la Dépêche du Midi", qui parlait de problèmes en série sur les X 72500. Le Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées ne cachait pas sa colère devant ces difficultés sur du matériel propriété de la Région, et un responsable régional SNCF indiquait que 6 rames sur 11 étaient en permanence immobilisées pour maintenance... ,
    La SNCF semble donc prendre ce problème à bras le corps, à grands renforts de communication. On verra bien ce qu'il se passe à partir du 30 avril. Il me semble par ailleurs que Midi-Pyrénées n'est pas la seule région qui connaît des problèmes avec ses X 72500 ? ,
    A+ . Charles
    Plus d'info / source : XBD-4923 sur forum trains-en-voyage
    20/02/2005 Le viaduc de Lamothe rend son tablier.
    n° 41
    Situé au nord de Souillac (Lot), sur la radiale Paris - Toulouse, le viaduc de Lamothe est un ouvrage mixte. Le remplacement complet de son tablier métallique a commencé en Décembre 2004 et se poursuivra jusqu'en 2006. Voilà de quoi pimenter un peu plus un site hautement photogénique.
    Plus d'info / source : Jacques, alias paulin.talabot, par e-mail.
    20/02/2005 Le Massif Central sous la neige.
    n° 42
    La semaine du 14 au 20 Février 2005 a été marquée par de fortes chutes de neige, en particulier sur l'Auvergne et le Limousin. Jusqu'à 1 m de neige sur les quais du Mont Dore. Les chasses-neige n'ont pas chômé, même le "train-blindé" à été remarqué en Lozère. Des photos ici.
    Plus d'info / source : Damien BAUDON, Pascal DESMICHEL, Frédéric MATHIEU.
    20/02/2005 Aurillac : le train de nuit rétabli.
    n° 43
    "Les 350 passagers du train Paris-Aurillac de dimanche soir dernier se souviendront longtemps de leur voyage qui aura duré 7 heures de plus que prévu.
    Ce retard spectaculaire est dû à une accumulation de circonstances :
    - Vers 16H, le train s'immobilise vers Randan (Puy-de-Dôme) suite à un incident de personne (suicide).
    - Vers 21H15, le train s'immobilise de nouveau, cette fois-ci vers Massiac suite à la panne de la locomotive. La locomotive de secours est arrivée de Clermont-Ferrand.
    - Neussargues, nouvel arrêt car le train "n'arriverait pas à monter au Lioran en traînant la locomotive en panne".
    Lors de l'arrêt prolongé à 3 kms au sud de Massiac, les gendarmes, pompiers et populations locales sont venus apporter un peu de réconfort aux passagers bloqués. Un directeur de supermarché a même rouvert son établissement en pleine nuit pour effectuer l'approvisionnement en packs d'eau et paquets de café. Une soixantaine de jeunes ont effectué le reste du trajet en car privé de substitution. Quelques passagers ont été logés dans un hôtel à Massiac.
    Les passagers restés à bord du train sont finalement arrivés à Aurillac à 2H19 au lieu de 19H02.
    La presse écrite locale fait état de difficultés de remboursement des billets pour les passagers montés à bord du train en gare de Clermont-Ferrand."
    Plus d'info / source : www.espacetrain.com
    18/02/2005 Véron m'a tuer.
    n° 40
    Cette inscription désespérée, un doigt inspiré l'a tracée sur le flanc maculé de l'une des CC 6500 gisant à Roanne.
    Plus d'info / source : Forum trains-en-voyage.
    16/02/2005 X TER HS.
    n° 39
    Une recrudescence des pannes sur le matériel X 72500 est constatée depuis début 2005 en Midi_Pyrénées. Seule une grosse moitié du parc est disponible.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail. N° 2986. 16 Février 2005. Page 5. 1 photo.
    10/02/2005 RFF, le fret et l'infrastructure.
    n° 32
    Un colloque de Réseau Ferré de France sur le thème :« l’infrastructure ferroviaire au service du fret : études, expérimentations, innovations, nouvelles organisations ». RFF chercherait-il à proposer ses sillons à de nouveaux entrants?
    Plus d'info / source : Maire Info d'aprés Espace Train
    09/02/2005 105 km de voies régénérées en 2005.
    n° 36
    On connaît à présent le programme 2005 de régénération des voies. En ce qui concerne le Massif Central, les RVB ne concernent que le POLT :
  • sur Les Aubrais - Vierzon, du pk 153 au pk 200,
  • sur Limoges - Brive, du pk 452 au pk 499,
  • sur Brive - Montauban, du pk 554 au pk 566.
  • Plus d'info / source : La Vie du Rail. N° 2985. 9 Février 2005. Pages 8 à 9. 1 carte trés bien faite.
    08/02/2005 Corails à la trappe.
    n° 38
    La SNCF annonce à la Région Midi_Pyrénées la suppression possible dans les deux ans des Corails suivants :
  • Paris - Rodez / Carmaux.
  • Paris - Toulouse - Cerbère.
  • Paris - Limoges - Toulouse.
  • Paris - Clermont Ferrand - Millau.

  • Le compte y est, il ne reste plus que Téoz. CQFD.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail. N° 2986. 16 Février 2005. Page 5.
    07/02/2005 Des nécrophages à Roanne.
    n° 37
    Le dépeçage des CC 6500 stockées à Roanne a commencé. Oui, mais par des pilleurs super-outillés qui ont enlevé jusqu'aux nezs et aux pupitres de ces superbes machines. Au final, pour la SNCF, gratos l'équarrissage!
    Plus d'info / source : Dépotrains : Forum
    05/02/2005 Raccordements lentement.
    n° 34
    Dans Rail Passion, Bernard Collardey fait l'historique des projets et des réalisations de raccordements en France depuis la Seconde Guerre Mondiale. Si les deux extrémités de la ligne de Saint Germain des Fossés à Nîmes peuvent espérer l'établissement des raccordements prévus respectivement à court et moyen terme, le rebroussement de Saint Sulpice Laurière n'est pas prèt de disparaître.
    Plus d'info / source : Rail Passion. N° 89. Février 2005. Pages 24 à 27. Un raccordement au sud de Saint Germain des Fossés en 2006. 6 photos. 1 plan. Bernard COLLARDEY.
    03/02/2005 Le paysage ferroviaire à l'AHICF.
    n° 31
    Le paysage ferroviaire : mémoire et patrimoine. Journée scientifique organisée par l’AHICF, placée sous le haut patronage de M. Serge Lepeltier, Ministre de l’Écologie et du Développement durable. Paris, Ministère de l’Écologie et du Développement durable. 20, avenue de Ségur, 75007 Paris. Jeudi 3 février 2005.
    Les actes seront publiés à l'automne, Revue des chemins de fer 32-33 (vendue par correspondance, 35 € + frais d'envoi 3 €). La parution sera indiquée sur le site de l'AHICF.
    AHICF / French Railway Historical Society - 9, rue du Château-Landon, F-75010 Paris - Tél. / Phone: +33 (0)1 5820 5101 ou/or 5102 - Fax : +33(0)1 5820 0286 - ahicf@club-internet.fr - www.trains-fr.org/ahicf
    Plus d'info / source : Programme
    02/02/2005 Cher TER.
    n° 33
    Le transport régional, un gouffre pour les finances publiques ? En moyenne, selon la SNCF, le passager ne paie que 28% du coût des trains express régionaux (TER) ; le solde, soit 72%, est financé par les régions et l'Etat. Cette part payée par le contribuable atteint 61% en Ile-de-France et 78% en Midi-Pyrénées (voir tableau) et même 85% en Limousin ! Chaque année plus de 2,7 milliards d'euros d'argent public sont ainsi consacrés au transport régional.
    Plus d'info / source : Le Figaro d'aprés Espace Train
    25/01/2005 Compo Paris - Rodez / Carmaux.
    n° 35
    Voici la composition du dernier train de nuit reliant Paris au Massif Central, relevée le 25 Janvier 2005.
    3737 pour Carmaux / 3781 pour Rodez jumelés jusqu'à Capdenac : 6V
    Traction : BB 126004 jusqu'à Brive, BB 567416 pour la tranche Carmaux ensuite
    Tranche 3737 CMX en tête : 1 A9c9ux, 1 B10c10ux, 1 B91/2tu
    Tranche 3781 RDZ en queue : 1 B91/2tu, 1 B10c10ux, 1 A9c9ux
    Plus d'info / source : Le foyer
    20/01/2005 Lignes des Causses et du Lioran.
    n° 29
    Jean-Michel BISCARAT, présent sur place le week-end dernier, nous livre ses observations.
  • Le train du matin (lundi --> vendredi) Millau - St Chély - Béziers (ter 78952 + 78957) est bien assuré en BB 8600 (tout comme l'Aubrac [photo du Béziers - Paris atterrisant à Neussargues le 27/12/2004]). Par contre, le samedi, alors qu'il est limité à Millau à la descente, c'est un X2100 qui l'effectue.
  • Le scolaire du vendredi soir Béziers - St Chély - Béziers (ter 78954 + 78959) est également tracté par une BB 8600 et composé de 4 voitures (corail+, corail-, corail+ et USI modernisée).
  • La gare de St Chély d'Apcher prévoit une augmentation de 20 % du tonnage réceptionné en 2005. Du coup, les CC 72000 pourraient ne plus suffire... Les BB 67400 une fois libérées du train des eaux du Mont-Dore pourraient donc refaire leur apparition d'ici quelques temps. D'ailleurs, elles viennent déjà de temps en temps....
  • Autre info: le train des skieurs du Lioran était assuré en X2800 samedi dernier (X2800 + 2XR + X2800). C'est toujours bon à prendre.
  • Plus d'info / source : Infos communiquées par courriel.
    19/01/2005 Emblématiques viaducs.
    n° 28
    La Vie du Rail publie sur 15 pages des images d'archives représentant les chantiers de construction de certains des viaducs les plus typiques du territoire français, de 1852 à 1999. Le tiers de ces documents concerne le Massif Central, dont la longueur cumulée des lignes est loin d'atteindre cette proportion.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail. N°2982. 19 Janvier 2005. Pages 19 à 33. Les trésors de La Vie du Rail. La construction des ouvrages d'art. Bruno CARRIERE.
    18/01/2005 Voeux de RFF à la Presse.
    n° 27
    Le Président de RFF, Jean-Pierre DUPORT, exclut pour 2005 "tout nouveau ralentissement de trains sur des voies secondaires". Espérons que ce ne sera pas par fermeture pure et simple desdites voies secondaires (par exemple Montluçon -Eygurande). Le dossier de presse évoque des études "pré-fonctionnelles" relatives à la LGV Poitiers - Limoges qui doit permettre de relier Poitiers à Limoges en ... 2 heures (sic!). Enfin, en ce qui concerne les réservations de capacité au niveau national, elles passent de 622 millions de sillons-km à 563 millions de trains-km. Cette diminution de presque 10% est tout de même préoccupante, et l'on se demande si elle n'est pas minimisée par un obscur changement d'unité.
    Plus d'info / source : Dossier de presse RFF
    11/01/2005 Ligne de l'Azergues : encore un record!
    n° 26
    La ligne de l'Azergues, Paray le Monial - Lozanne, possédait déjà le plus long tunnel du Massif Central, celui des Echarmeaux (4153 m) sous la ligne de partage des eaux Atlantique -Méditerranée, entre le département de la Saône & Loire et celui du Rhône. Elle possède aussi le plus long canton de France : Paray - Lozanne, 96 km, "raccourci" à 65 km en cas d'ouverture de la gare de Lamure sur Azergues.
    Plus d'info / source : Objectif Rail. N° 7. Janvier-Février 2005.
    06/01/2005 Tableau (incomplet) des ralentissements.
    n° 25
    Ligne
    Sous-section
    Observations
    Clermont Ferrand - Nîmes pk 504 - Saint Georges d'Aurac 9km - 60 au lieu de 80
    "
    Alleyras - Chapeauroux 9km - 60 au lieu de 80
    Béziers - Neussargues Talizat - Neussargues 6 km - 60 au lieu de 80
    Paray le Monial - Givors Lamure sur Azergues - Chamelet 9,4 km à 60 km/h
    Pont Vert (Bourges) - Miécaze (Aurillac) Montluçon - Budelière 23 km - 40 au lieu de 60/80 - + 15 mn
    Lapeyrouse - Volvic La Bouble - Les Fades 20 km - 40 au lieu de 60 - + 12 mn
    Ussel - Clermont Ferrand Eygurande_Merlines - la Cellette 5 km - 60 au lieu de 80 - + 1 mn
    "
    pk 433 - Laqueuille 9km - 60 au lieu de 70/85
    Saint Georges d'Aurac - Saint Etienne Saint Georges d'Aurac - pk 12 12 km - 60 au lieu de 70/85
    Paray le Monial - Montchanin Paray le Monial - Montceau les Mines 60/70 - ligne désormais fermée la nuit
    etc... etc... etc..
    Plus d'info / source : Forum de Dépotrains
    04/01/2005 Le Cantal n'est pas une marchandise.
    n° 24
    En 2004, le Cantal a perdu ses derniers trafics fret, basalte de Saint Flour et céréales de Murat notamment. Neussargues demeure la dernière gare-bois du département.
    Plus d'info / source : Rail Passion n° 88, Janvier 2005, page 8.
    02/01/2005 Une crémaillère pour le Puy de Dôme?
    n° 23
    On en parle pour "canaliser" la pression touristique. Vulcania de l'espoir, alors.
    Plus d'info / source : Voie Etroite. 6/2004. N° 205. Décembre-Janvier. Page 34. Nicolas NOVEL CATIN.
    01/01/2005 Roanne : morne morgue pour les CC 6500.
    n° 22
    Suite à leur retrait du service, jugé prématuré par certains, les CC 6500 s'alignent en terre ligérienne en attendant leur dépeçage.
    Plus d'info / source : Le Foyer
    31/12/2004 2005: fin du fret au Mont Dore
    n° 21
    La circulation des trains d'eau minérale au départ du Mont Dore devrait se tarir en Décembre 2004 selon les uns, en Septembre 2005 selon les autres. Dés lors, on peut être inquiet pour le service voyageurs.
    Plus d'info / source : ExpoTrain Mauriac ou TERNOVA
    12/12/2004 Derniers turbotrains d'Europe.
    n° 15
    Les dernières RTG circuleront le samedi 11 décembre 2004 entre Bordeaux et Lyon, avant de tirer leur révérence le lendemain dimanche 12 décembre 2004 entre Saint Etienne et Le Puy, grâce à l'ARF.
    Plus d'info / source : Amis du Rail du Forez
    12/12/2004 Chrysanthèmes pour Montluçon - Eygurande
    n° 20
    Objectif Rail nous apprend que tout service ferroviaire a bien failli cesser le 12 Décembre de Monluçon à Eygurande_Merlines. Un sursis donc, mais pour combien de temps?
    Plus d'info / source : OR n° 6 Novembre-Décembre 2004 page 7
    01/11/2004 Gares bois du Limousin: la curée.
    n° 14
    La SNCF compte fermer le 1er Novembre 2004 9 des 14 gares bois du Limousin, à savoir : Brive, Bussière Galant, Egletons, Eymoutiers, Guéret, Limoges_Bénédictins, Saint Sulpice Laurière, Tulle et Uzerche. La forte hausse des tarifs devrait gréver l'avenir des 5 gares bois survivantes : Limoges_Puy Imbert, Bourganeuf, Felletin, Meymac et Bugeat_Viam.
    Plus d'info / source : Les Echos du 20 Septembre 2004
    31/08/2004 Dernier train à Château Chinon?
    n° 13
    "Au 15 août, une circulation exceptionnelle d'un TER nouvelle génération a permis à des ferrovipathes et morvanophiles de parcourir un trajet pittoresque jusqu'à Château-Chinon, gare récemment remise à niveau pour le trafic bois. Il semble que l'affrêtement de 2 trains de bois cette année ne soit pas jugé suffisant et conduise inexorablement à la mort de cette gare, d'après ce que j'ai pu comprendre. Il semble également que le potentat local s'en fiche comme d'une guigne."
    Plus d'info / source : Didier DARTOIS in Forum de la Vie du Rail
    14/08/2004 Fête de la Gare à Château Chinon.
    n° 3
    Les samedi 14 et dimanche 15 Août 2004. L'un des thèmes sera l'histoire du chemin de fer depuis 50 ans. Le 15, l'association Rail Vaux d'Yonne organise un voyage Auxerre - Château Chinon et retour en X 72500 Bourgogne.
    Plus d'info / source : Sylvia Ravetto, la Gare, 58120 Château Chinon_Campagne. Tél: 03 86 85 19 13. Rail Vaux d'Yonne
    07/08/2004 Expo-photos en gare de Mauriac (Cantal).
    n° 7
    Jusqu'au 21-08-2004. Photos de la ligne de Bort les Orgues à Aurillac.
    Plus d'info / source : http://perso.wanadoo.fr/expotrain.mauriac
    01/08/2004 Chemin de Fer du Haut Forez, c'est parti
    n° 12
    Le Picasso X 4001 et sa remorque circuleront entre Estivareilles et Sembadel les 1er, 2, 8, 14, 15, 22 et 23 VIII, ainsi que les 18 et 19 IX (Journées du Patrimoine).
    Plus d'info / source : Amis du Rail du Forez
    29/07/2004 Décès de Marcel AUBERT.
    n° 11
    L'AFAC (Association Française des Amis des Chemins de Fer) nous apprend la disparition, à 89 ans, de Marcel AUBERT, qui, pendant des décennies, a immortalisé sur la pellicule tous les trains d'Auvergne et d'ailleurs. Il laisse derrière lui des documents irremplaçables retraçant l'histoire ferroviaire du Massif Central, de la fin des Grands Réseaux à l'électrification de la radiale Paris - Clermont Ferrand.
    Plus d'info / source : AFAC, bulletin intérieur 2004/2.
    25/07/2004 Les viaducs d'Auvergne avec la 141 R 420
    n° 5
    Départ Clermont Ferrand 7h 13 vers Gannat, le viaduc du Rouzat, Montluçon, le viaduc des Fades et Volvic. Arrivée Clermont Ferrand à 17h 44.
    Plus d'info / source : Tél 04 73 99 70 05 de 14h à 17h sauf dimanches & fêtes
    25/07/2004 Train postal de Langeac à Langogne.
    n° 8
    Cliquer sur le lien pour voir l'affiche. Renseignements: bureau de Poste de Langeac au 04 71 77 08 27 ou à la Boutique du train touristique de Langeac les jours de circulation de celui-ci au 04 71 77 70 17.
    Plus d'info / source : Voir l'affiche
    21/07/2004 Exposition dans le Beaujolais.
    n° 10
    Une exposition retraçant l'histoire de l'ancienne ligne Belleville sur Saône - Beaujeu se tient au Musée Marius Audin de Beaujeu jusqu'au dimanche 31 Octobre 2004.
    Plus d'info / source : La Vie du Rail - n° 2956 du 21 Juillet 2004. Renseignements: 04 74 69 22 88
    17/06/2004 Infrastructures en péril.
    n° 2
    Pour défaut d'entretien, la vitesse des trains va être réduite sur 800 km de lignes fin 2004. Il est à craindre que le Massif Central soit largement concerné par cette mesure, qui concernerait entre autres :
    - un tronçon de la section Brioude - Langogne,
    - la section Lamure sur Azergues - Chamelet (9,4 km à 60 km/h)
    .
    Plus d'info / source : Nombreux médias nationaux, dont La Vie du Rail et le Canard Enchaîné. Le forum des trainspotters.
    14/06/2004 Froid et chaud sur le Fret.
    n° 9
    L'activité Fret a cessé sur les lignes Saint Etienne - Le Puy et Lapeyrouse - Volvic. Par contre, située sur Moulins - Paray le Monial, la gare de Dampierre_Sept Fons connaîtrait un trafic conséquent (argile et carters moteurs).
    Plus d'info / source : L'Echo du Rail - n° 259 Juillet 2004
    10/06/2004 Transversales.
    n° 1
    La SNCF prévient que si les Régions concernées ne font pas connaître leur position d'ici fin juillet 2004, elle sera contrainte d'alléger le service GL sur quatre transversales: Lyon - Nantes, Nantes - Bordeaux, Bordeaux - Lyon (le triangle de la mort) , ainsi que Lille - Strasbourg.
    Plus d'info / source : Forum de la Vie du Rail
    10/06/2004 Polt.
    n° 4
    Le conseil d'administration de Réseau Ferré de France (RFF) a approuvé la mise à l’enquête publique de 12 opérations visant à supprimer 28 passages à niveau sur l’axe Paris – Toulouse dans le département de l’Indre. Le financement n'en est toutefois pas assuré.
    Plus d'info / source : La Lettre de RFF, Juin 2004 - La Vie du Rail n° 2952 du 23 Juin 2004, page 11

    Fin 2004

    Novembre 2004

    19/07/2004

    10/07/2004

    12/06/2004

    10/06/2004

    10/06/2004

    13/05/2004

    12 & 13/05/2004

    Mai 2004

    15/04/2004

    • POLT. Début des travaux principaux du chantier RVB sur voie 2 entre Masseret et Brive, du Pk 451,700 au Pk 498,558.
      La Vie du Rail n° 2933 - 11 Février 2004

    Avril 2004

    • Clermont Ferrand: une étoile est née. Avec la desserte, en Avril, de la nouvelle halte de Clermont_La Rotonde sur la ligne de Laqueuille, puis le renforcement des dessertes en Septembre sur cette même branche, le réseau suburbain de la capitale auvergnate s'affirme, avec comme extrémités cardinales: Riom au nord, Durtol à l'ouest, Vertaizon à l'est et Vic le Comte au sud.
      La Vie du Rail n° 2936 - 3 Mars 2004

    Mars 2004

    • Fin de la livraison aux Régions des 326 A TER X 73500. Parmi eux, 147 (soit 45%) intéressent peu ou prou le Massif Central: Limousin 15, Midi_Pyrénées 27, Auvergne 36, Bourgogne 10, Rhône_Alpes 50, Languedoc_Roussillon 9. Comme les X 2800, les X 73500 vont devenir le matériel emblématique des hautes terres; souhaitons-leur la même fiabilité.
      Rail Passion n° 77 - Janvier 2004

    29/03/2004

    01/03/2004

    • Le TER 873249 Clermont Ferrand - Thiers est amorcé à Volvic. Une intéressante relation diamétrale à travers le Puy de Dôme est ainsi créée.
      Chemins de Fer n° 483 - 2003/6

    25/02/2004

    • Cévennes. Le BGC X 75501 (qui pourrait être renuméroté B 81501) circule de Clermont à Nîmes. Neige et ciel bleu saluent la première circulation sur cette ligne mythique du premier matériel bimode, qui appartient en fait à la Région Midi_Pyrénées, mais sera néanmoins présenté officiellement les jours suivants en Région Languedoc_Roussillon.
      Forum du site www.trains-en-voyage.com
      L'AGC à Nîmes le 28/02/2004

    24/02/2004

    • POLT. Circulation d'un Téoz de démonstration sur le parcours Paris - Limoges - Brive, suivie le lendemain d'une présentation à Cahors.
      La Vie du Rail n° 2936 - 3 Mars 2004
      L'Echo du Rail n° 256 - Avril 2004

    09/02/2004

    • Causses toujours. Le Midi Libre indique que "la ligne Béziers-Neussargues va bénéficier de travaux de régénération sur la section Saint-Laurent-d’Olt-Marvejols. L’Etat y investit 10 M d’euros. Il s’implique aussi dans le financement d’études terminées ou en cours. On retiendra l’étude d’axe Nîmes-Alès-La Bastide...".
      Forum ferroviaire du site www.trainsenvoyage.com

    Février 2004

    • Engagement des travaux de construction du raccordement de Saint Germain des Fossés. Ces 615 m de voie unique représenteront sans doute la seule "ligne nouvelle" ouverte entre les mises en service des LN5 Méditerranée et LN6 Est-Européenne. Dans ces conditions, baptisons ce tronçon "LN5 et demi".
      La Vie du Rail n° 2934 - 18 février 2004
      Rail Passion n° 78 - Février 2004

    28/01/2004

    • Fin 2003 - début 2004, une quinzaine de trains de 16 wagons ont acheminé 1200 tonnes de paille espagnole d'Hendaye à Millau et Sévérac le Château, via Béziers. On espère que ces circulations fret ne seront pas les dernières.
      La Vie du Rail n° 2931 - 28 Janvier 2004

    20/01/2004

    • Une liaison Bordeaux - Lyon subsisterait à l'horaire 2005. Oui mais, via Toulouse et Montpellier, et en TGV. Le voyageur pourra néanmoins, par temps clair, contempler les contreforts méridionaux du Massif Central, de la Montagne Noire aux Cévennes. En tournant la tête de l'autre côté, il apercevra aussi les Pyrénées puis les Alpes. Un must!.
      Forum ferroviaire du site www.trainsenvoyage.com

    20/01/2004

    • Rétablissement des conditions normales de circulation sur Lyon - Saint Etienne, aprés réédification du talus arraché par le Gier en crue le 2 Décembre 2003.
      La Vie du Rail n° 2931 - 28 Janvier 2004

    19/01/2004

    • En présentant ses Voeux aux Corréziens, Jacques CHIRAC demande à ce qu'un calendrier soit établi pour la réalisation de la LGV Poitiers - Limoges, retenue par le CIADT de Décembre 2003.
      LaVieDuRail.com

    Début 2004

    • La gare du Creusot_TGV améliore ses accès et double ses places de parking.
      La Vie du Rail n° 2922 - 19 Novembre 2003

    Début 2004

    • POLT. Des IPCS entre Masseret et Brive.
      Rail Passion n°75 – Novembre 2003

    19/12/2003

    • Aprés une interruption d'une quinzaine de jours, due aux conséquences d' intempéries dans le secteur de Talizat (Cantal), entre Saint Flour et Neussargues, le - maigre - trafic a été rétabli sur la partie nord de la ligne des Causses. Ouf!
      L'Echo du Rail n° 254 - Février 2004

    18/12/2003

    • Le CIADT apporte son soutien à une cinquantaine de grands projets. Le volet ferroviaire est sans surprise (on ne prête qu'aux riches), mais les financements ne sont pas à la hauteur et les délais pour le moins opaques (le trés long terme, ça ne mange pas de pain). Sur la carte des infrastructures ferroviaires, on remarque que:
      1. Grâce aux LGV "Barreau Sud", Tours - Bordeaux et Bordeaux - Toulouse, les TGV contourneront le Massif Central de plus en plus vite et de plus en plus loin.
      2. Le projet POLT régresse: adieu Roissy et le pendulaire, bonjour Téoz. En fait, on se dirige vers une desserte à deux vitesses: Paris - Brive aux Trains Grandes Lignes, Brive - Montauban (et d'une manière plus générale, tout le sud du Massif Central et les transversales) aux TER.
      3. Le barreau Poitiers - Limoges refait surface, mais au titre des projets à étudier. Le Massif Central, ce sont landes et calandes réunies.
      4. La ligne Moulins - Paray - Lozanne se voit promue au rang de grand itinéraire de fret (exactement comme il y a cent ans, époque de sa construction par un PLM visionnaire). En attendant, la SNCF l'a largement privée de sa double voie.
      Actualités DATAR: 50 grands projets pour la France en Europe
      LGV et Massif Central

    15/12/2003

    • En Haute Loire, fin de circulation des trains complets desservant la gare de Saint Pal_Saint Romain sur l'antenne Firminy - Dunières. Ces trains, alimentant en matières premières des établissements industriels de Sainte Sigolène, ne dépassent plus le complexe stéphanois. Raison invoquée: les travaux d'électrification entre Saint Etienne et Firminy. Mesure temporaire ou définitive?.
      L'Echo du Rail n° 254 - Février 2004

    14/12/2003

    • Les trains de nuit reliant pendant les vacances d'hiver la Bretagne aux Alpes passent désormais par la région parisienne. Ils abandonnent ainsi les itinéraires via Tours - Nevers - Chagny ou via Tours - Saincaize - Saint Germain des Fossés - Roanne - Saint Etienne. La seule relation transversale nocturne demeure donc Lyon - Vierzon - Nantes/Bordeaux. Train relique, comme la RTG diurne.
      Rail Passion n° 76 - Décembre 2003

    14/12/2003

    • De Dijon à Nevers, plus vite et plus souvent grâce aux ATER Bourgogne. Les deux villes reliées en deux heures à terme.
      Rail Passion n° 76 - Décembre 2003

    14/12/2003

    • Paris – Toulouse, via Bordeaux : un cinquième TGV . Meilleur temps : 4h 54. Contre trois AR Corail sur le POLT.
      La Vie du Rail Magazine n° 2920 – 5 Novembre 2003

    02/12/2003

    • Le Gier en crue, suite à des précipitations exceptionnelles, entame le remblai de la ligne Lyon-Saint Etienne, à la fois la plus ancienne et la plus active du Massif Central. Le temps de la reconstruction, le trafic est rétabli sur une seule voie, autorisant un service allégé de TER en semaine, la plupart des TGV étant limités à Lyon. On imagine que si de tels désordres avaient affecté la ligne des Cévennes dans les Gorges de l'Allier, l'occasion aurait été peut-être saisie pour "paucanfranciser" le "Brioude -Alais". Sur place les 6 et 7 Décembre 2003

    01/12/2003

    • Gare-bois de Bugeat_Viam. Lente progression des tonnages chargés.
      La Vie du Rail Magazine n° 2924 - 3 Décembre 2003

    28/11/2003

    • Inauguration d'une nouvelle ITE prés de Montrond les Bains. Longue de 6 km, la nouvelle voie s'embranche sur la section Saint Etienne - Roanne au sud de la gare de Montrond les Bains et gagne vers l'est le site de chargement des Carrières de la Loire, prés de Bellegarde en Forez. On notera que le parcours retenu reprend en partie celui de la ligne de Lyon_Saint Paul à Montbrison, ouverte en 1876 par la Compagnie des Dombes et exploitée jusqu'en 1972.
      Rail Passion n° 77 - Janvier 2004

    21/11/2003

    • Rénovation des gares du Limousin: l'Etat se désengage. Les crédits accordés passent de 369 900 à 254 730 euros.
      La Vie du Rail Magazine n° 2921 - 12 Novembre 2003

    03/11/2003

    • La section de ligne Rodez - Sévérac le Château fermée pour huit mois, avec autocars de remplacement entre Millau et la préfecture de l'Aveyron. En cause: les travaux de construction de la déviation routière de Recoules, future A68. On sent bien que le train se fait de plus en plus petit dans une région bientôt promue au rang d'étoile autoroutière.
      La Vie du Rail n° 2934 du 18 février 2004

    29/10/2003

    • Sortie d'atelier du premier des quatre X 4750 entièrement rénovés pour la Région Auvergne.
      Rail Passion n°77 - Janvier 2004

    09/10/2003

    • La gare de Limoges_Bénédictins certifiée AFNOR. Celle de Clermont Ferrand le sera avant la fin 2003.
      La Vie du Rail Magazine n° 2921 - 12 Novembre 2003

    22/09/2003

    • Déclaration d’Utilité Publique du raccordement de Saint Germain des Fossés (Clermont – Lyon sans rebroussement).
      L’Echo du Rail n° 251 – Novembre 2003

    Automne 2003

    • Le train de Marlieux (Ain) redéployé entre Sainte Cécile d'Andorge (Gard) et Saint Julien des Points (Lozère) sur les 3 premiers kilomètres de la plate forme des CFD vers Florac.
      Voie Etroite n° 198 - Octobre 2003

    01/09/2003

    • Des rames Corail Téoz circulent entre Clermont Ferrand et Paris, première relation à être dotée d’un tel matériel.
      Réservation obligatoire et prix spécifique.
      Premier prix en seconde classe 20,00 €
      Plein tarif en seconde classe 43,80 €
      Plein tarif en première classe 65,70 €
      Guide Auvergne SNCF. Horaires du 15 Juin au 13 Décembre 2003

    31/08/2003

    • Fin de circulation des rames nocturnes en provenance et à destination de Nîmes, Millau et Aurillac. La SNCF écrit là l'ultime chapitre d'un déclin - trés progessif, mais pas inéluctable - des trains de nuit auvergnats, amorcé voici plus de 50 ans par la mise en eau de la retenue de Bort les Orgues.
      Voies Ferrées n° 140 - Novembre/Décembre 2003

    29/08/2003

    • Fin du renouvellement complet de la voie descendante entre Saint Etienne_Châteaucreux et Trèves_Burel, soit 27 des 36 kilomètres de la ligne de la Vallée du Gier. Rappelons qu'il s'agit là de l'une des sections les plus anciennes et les plus chargées du Massif Central.
      Rail Passion n° 77 - Janvier 2004

    Eté 2003

    • Neutralisation de l’antenne Vertaizon – Billom dans le Puy-de-Dôme (ligne d’Intérêt Local à voie normale).
      Dernier convoi connu : une rame de sel le 31/01/2003.
      L’Echo du Rail n° 251 – Novembre 2003

    15/06/2003

    • Le train de nuit Lyon - Bordeaux abandonne l'itinéraire direct via Gannat et Montluçon. Détourné par Vierzon, il est jumelé jusque là avec la rame nocturne du Lyon - Nantes, puis, via Châteauroux, retrouve à Limoges son parcours classique. Le syndrome du contournement, qui affecte déjà les TGV, gagne à présent les trains de nuit.
    Accueil | Actualités | Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress
    Dernière mise à jour de cette page: le 04/01/2009